1

2018-2019 : la balance de paiement du Cameroun déficitaire

Paul Motaze Audition Camerounweb Paul Motaze, ministre de la finance

Fri, 6 Aug 2021 Source: L'économie

C’est ce qui ressort de la session du Comité technique national présidé par ministre des finances Louis Paul Motaze, hier 4 août 2021 à Yaoundé.

La balance de paiement pour l’année de 2018 et 2019 affichent des comptes courants déficitaires. D’après la présentation faite hier à Yaoundé, il ressort que les résultats de la période sous revue affichent sont respectivement de 777, 6 milliards FCFA en 2018 soit 3, 6% du PIB et de 992 milliards FCFA en 2019 soit 4,4% du PIB. Ces déficits s’expliquent selon Gabriel Ngakoumda, chef de la division à la direction de la prévision au ministère des Finances, par la forte dépendance de l’économie camerounaise aux importations des biens et services, qui ne sont pas compensées par les exportations.

Recettes d’exportations douanières en baisse

Le rapport du Comité technique national de la balance des paiements indique que les statistiques douanières enregistrent en 2020, une baisse de recettes d’exportation de 24, 6% pour se situer à 1803, 1 milliards FCFA. Les baisses au final sont enregistrées au niveau de la plupart des principaux produits d’exportation. Ces recettes d’exportations douanières connaissent une courbe descendante enregistrée au niveau du carburant et lubrifiants -96,3%, le coton brut -12,8% le coton brut - 12,8%, le pétrole brut -35, 9%. Dans cette liste s’ajoute les bois et ouvrages en bois -9, 4%, l’aluminium brut – 10,8% le cacao brut en fève -14, 6%, le gaz naturel liquéfié -29, 9%, les savons de ménage en morceaux -9,2%. Par contre, il est noté que les exportations sont en hausse pour le sucre + 11,3%, la pâte de cacao +14,8%, le beurre de cacao+5,8%, les barres en fer ou aciers + 17,6%, les cafés + 7,9%, les bananes + 3,1%.

Les importations se chiffrent à 3 856,9 milliards FCFA en 2019

En 2019, les importations ont progressé et se sont chiffrées à 3856,9 milliards FCFA, en hausse de 451,7 milliards FCFA par rapport à 2018. Ces importations ont connu une courbe ascendante à l’accroissement des achats de carburants et lubrifiants + 251, 2 milliards FCFA, des céréales + 111,7 milliards FCFA dont 87,7 milliards FCFA pour le riz, l’huiles brutes de pétrole +47 milliards FCFA, de produits céramiques +38,8 milliards FCFA, de carreaux vernissés à 34,2 milliards FCFA. Dans la même liste, on ajoute les achats des appareils d’optique + 15, 2 milliards FCFA, l’aluminium et ouvrages pour aluminium +14,8 milliards FCFA, de matières plastiques +12,7 milliards FCFA, et des véhicules automobiles tracteurs +9 milliards FCFA. Le rapport du Comité technique national de la balance des paiements indique aussi ces importations connaissent une baisse pour l’oxyde d’aluminium de 28,9 milliards FCFA, les produits chimiques inorganiques -25,6 milliards FCFA, les poissons de mer congelés–21,8 milliards FCFA, les machines d’optiques électriques – 19,4milliards FCFA, les appareils pour téléphonie - 14 milliards FCFA. Outre ceci, hors pétrole, les importations progressent de 404,7 milliards FCFA pour se situer à 3 637 milliards FCFA. En évoquant le déficit des services, il est à noter qu’il a diminué pour se situer à 242,8 milliards FCFA après 361.6 milliards FCFA en 2019 en lien entre la baisse des dépenses de fret. Le déficit des revenus primaires passe à 477, 1 milliards FCFA après 493, 8 milliards FCFA en 2019, sous l’effet de la baisse des paiements des dividendes aux investisseurs directs étrangers. S’agissant de l’excédent des revenus secondaires, il chute à 239,3 milliards FCFA, après 295 milliards FCFA en 2019. « Cette évolution se justifie par la baisse des transferts de la diaspora consécutive à la crise économique mondiale engendrée par la pandémie du Covid19.

Source: L'économie