0

Barrage de Nachtigal: la mise en service reportée

Tue, 11 Jan 2022 Source: Défis Actuels N° 631

▶ Cliquez ICI pour suivre la CAN 2021 ◀

Alors que ses premiers mégawatts étaient attendus en septembre 2022, le nouveau calendrier reporte l’événement à l’année prochaine.

Le 20 décembre 2021, le ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, s’est rendu sur le site du chantier du barrage hydroélectrique de Nachtigal, sur la Sanaga au niveau des chutes de Nachtigal Amont, à 65 km au Nord-Est de Yaoundé, dans la Région Centre. Constat majeur, les travaux ont pris du retard, au point d’influer sur le calendrier de livraison de ce projet.

Les premiers mégawatts de cet aménagement hydroélectrique ne seront plus disponibles en septembre 2022, comme initialement annoncé, mais plutôt en juillet 2023. Pour Gaston Eloundou Essomba, ce retard de huit voire neuf mois est imputé à la pandémie de Covid-19 qui a perturbé la livraison du matériel importé. Mais, tient à rassurer le Minee : «Cette contrainte est levée. Toutes les entreprises sont aujourd’hui sur le terrain. Il n’y a plus de raison que le travail s’arrête du fait de la cette pandémie». Et surtout qu’il fera une mise en garde au maître d’œuvre de ce projet, la Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), qu’en cas de nouveau retard, quelqu’un devra payer la facture. Même sur le climat social, «les problèmes ont été réglés et le climat social est serein», affirmera le Minee. La NHPC devra donc de l’avis de Gaston Eloundou Essomba «faire des efforts pour respecter le nouveau calendrier», lequel prévoit désormais la livraison de la septième et dernière machine en juillet 2024.

Avancées

Pour l’heure, la partie du projet la plus avancée, c’est la ligne de transport de l’électricité qui sera produite à Nachtigal.

La ligne de 50 kilomètres va jusqu’au poste de transformation de Nyom II à Yaoundé. La satisfaction est affichée du côté de l’entreprise Elecnor. Il lui reste à faire quelques tâches résiduelles çà et là, notamment au niveau du poste de départ d’où partiront les 420 mégawatts sortis du barrage. Mais dans l’ensemble, rendu à la fin du mois de novembre 2021, les taux d’avancement sont de 52 % sur le lot génie civil; 48,2 % sur le lot électromécanique 1; 99,8 % sur le lot ligne de transport et 86,6 % sur le lot cité d’exploitation. Ce chantier, qui a démarré le 1er février 2019, explique-t-on, mobilise à fin novembre 2021 un effectif de 3176 travailleurs engagés au quotidien.

À sa mise en service en 2024, Nachtigal fournira près de 30 % de la consommation électrique du Cameroun avec une électricité verte, compétitive et disponible toute l’année, inscrivant le barrage au cœur du développement durable du pays, vante-t-on.

En rappel, la société NHPC qui assurera l’exploitation de ce barrage pendant 35 ans est fruit du partenariat public-privé pour le projet Nachtigal. Son capital social est reparti de 40 % pour le groupe Électricité de France (EDF), 20% pour la Société Financière Internationale du Groupe de la Banque mondiale, 15% pour le Fonds Africa50 de la Banque Africaine de Développement, 10% pour le Fonds d’Investissement Français STOA et 15 % revenant à l’État du Cameroun.

Source: Défis Actuels N° 631