0
Business News Mon, 20 Sep 2021

Beac-Titres : le Cameroun, à nouveau à la recherche de 25 milliards de FCFA sur le marché financier

• Le Cameroun devrait 25 milliards de FCFA sur le marché financier régional

• Les fonds levés atteignaient déjà 231 milliards de FCFA, sur un total de 350 milliards

• Les autorités camerounaises sont très optimistes sur cette opération



Le Cameroun vient d’annoncer une sortie sur le marché financier régional. Cette opération qui devrait permettre au Trésor public de lever 25 milliards FCFA sera lancée ce 22 septembre.

L’information est donnée par l’institut d’émission des six Etats de la Cemac notamment de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale). Le Cameroun se lance à nouveau sur le marché boursier après avoir observé une pause. Le pays repart à la «chasse » pour tenter de lever une enveloppe de 25 milliards de FCFA.

Cette somme une fois levée sur le marché financier devrait s’ajouter aux fonds mobilisés sur ce marché depuis le début de l’année 2021. Selon le directeur général du Trésor au ministère des Finances, Sylvester Moh, les financements levés sur le marché des titres de la Beac jusqu’au début du mois de septembre courant atteignaient déjà 231 milliards de FCFA, sur un total de 350 milliards de FCFA prescrit par la loi des Finances 2021.

Comme c’est le cas depuis le lancement du marché des titres de la Beac , l’opération que tente le Cameroun ce 22 septembre devrait être couronné de succès. En effet, les titres publics camerounais sont très prisés par les investisseurs actifs sur ce marché, de sorte que le pays fait toujours carton plein, notamment sur les émissions des bons du Trésor assimilables (BTA), qui sont au cœur de l’opération du 22 septembre. « L’engouement des investisseurs sur les titres de dette publique camerounaise est réel. Celui-ci est vérifiable notamment par l’examen des taux de couverture des différentes émissions, qui plafonnent généralement autour de120%, soit une offre de financement de 120 pour une demande de 100 », soutient Sylvester Moh.

Pour rappel, les titres publics de la CEMAC visent à collecter davantage de ressources dans le système des avances directes de la Banque Centrale aux Trésors. Avec la crise sanitaire qui mobilise autant de moyen financier, cette ressource soulage un tant soit peu les Etat notamment le Cameroun
Source: www.camerounweb.com