0

Budget de l’Etat 2021 : les rêveries de Paul Biya pour la Douane camerounaise

Thu, 22 Oct 2020 Source: Actu Cameroun

Dans une circulaire relative au projet de loi de finance de l’année prochaine signée vendredi dernier, le président de la République prescrit le renforcement des leviers de promotion de l’efficacité, de l’éthique et de la gouvernance douanière.

La préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2021 se fait dans un environnement marqué par de fortes incertitudes tant sur la demande que sur l’offre globale, à cause de la pandémie due au coronavirus. L’effondrement des cours du pétrole brut, l’instabilité des marchés financiers et la détérioration des termes de l’échange, constituent quelques chocs qui devraient entraîner dans de nombreux pays une récession économique.

Pour le président de la République, Paul Biya, l’objectif au cours de l’année 2021 sera « la reprise de la croissance économique, afin de replacer le pays sur le sentier de l’émergence en jugulant les effets néfastes de la pandémie du Covid-19 par la transformation structurelle de l’économie ».

Le chef de l’Etat est clair. En matière de la fiscalité de porte, les priorités doivent être axées sur l’impôt. « Il sera question de mettre dans l’urgence, une politique douanière incitative à l’industrialisation du Cameroun en prélude à la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine. Ce qui consistera à définir mais surtout à implémenter les mesures d’accompagnement des entreprises dans le cadre de la relance de l’économie perturbée par la Covid-19.

L’objectif ici est celui de poursuivre le processus de facilitation des échanges et de réduction des délais de passage des marchandises dans le but d’accroître la compétitivité de nos ports et aéroports à travers l’utilisation optimale des techniques de gestion des risques et des instruments modernes d’inspection », peut-on lire dans le document.

Expérimentation

A cet égard, le chef de l’Etat prescrit une mobilisation optimale des recettes douanières par le biais des actions suivantes : le dynamisme de la fonction de surveillance et de protection de l’espace économique nationale, à travers la consolidation des acquis des missions spéciales de lutte contre les trafics illicites mais également, le renforcement du dispositif de recouvrement et de sécurisation des recettes fiscales et parafiscales, à travers la systématisation des paiements électroniques qui devront s’étendre à l’acquittement des droits et taxes de douane par le « Mobile money ».

De même, le Groupement spécial d’intervention douanière (Gsid) devra redoubler de vigilance et procéder, sans faiblir, à l’optimisation de la mobilisation des ressources budgétaires ; mais aussi à l’apurement systématique des soumissions d’enlèvement direct et des acquits-à-cautions souscrits en douane dans les délais prescrits.

A en croire la note, Il sera aussi question de maîtriser l’infrastructure de la taxation à travers l’utilisation optimale des nouvelles fonctions qu’offre le nouveau système de dédouanement Cameroon customs information system (Camsis), spécifiquement en matière décor ; mais surtout de mettre l’accent sur l’utilisation accrue des instruments modernes d’inspection tels que les scanners et les laboratoires qu’il conviendra de mettre en place.

Source: Actu Cameroun

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.