0

Camair-Co : dix ans de traversée des zones de turbulences

Wed, 31 Mar 2021 Source: L’Essentiel

Créée le 11 septembre 2006, la Cameroon Airlines Corporation a célébré le 10ème anniversaire du lancement de ses activités, le 28 mars 2021 avec son 7ème directeur général.

Le 7e directeur général, Jean Christophe Ela Nguema, nommé depuis le 07 janvier 2021 avec comme adjoint, Fochivé Alexandre, et Moger Ayem PCA ont la lourde mission de sortir la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) des zones de fortes turbulences qu’elle traverse depuis le lancement de ses activités, le 28 mars 2011. Le nouveau top management a célébré les 10 ans d’activités commerciales de la Camair-Co dans un contexte marqué par des difficultés financières. Avec en prime une dette de plus de 110 milliards de FCFA sous laquelle la Compagnie aérienne publique croule, des crises sociales permanentes et des multiples arrêts d’activités.

Plusieurs plans de restructuration ont été dressés, sans jamais voir un début de mise en œuvre. Même le changement des directeurs généraux, sept au total, parmi lesquels des expatriés, n’a pas porté la promesse des fleurs. C’est la lourde mission de la nouvelle équipe dirigeante que pilote le commandant de bord, Jean Christophe Ela Nguema. Elle devra pouvoir permettre la mise sur pied du plan de restructuration, de relance et de développement de la compagnie, tel que l’a prescrit le Chef de l’Etat, le 14 juillet 2020 dans la perspective de rendre la Compagnie aérienne nationale plus ou moins crédible afin d’ouvrir son capital social à hauteur de 51% à un partenaire stratégique privé, conformément à l’article 5 du décret du11 septembre 2006,portant création de la Camair-Co.

Pour y parvenir, la direction générale de la compagnie attend toujours le déblocage de 15 milliards de FCFA de l’allocation que le Chef de l’Etat avait autorisée afin de mener cette lourde et périlleuse mission de sortir la Camair-Co de les zones de turbulences qu’elle traverse depuis 10 ans. Car chaque jour qui passe est un miracle permanent de savoir que la Camair-Co n’a pas mis la clé sous le paillasson. Ne devant sa survie qu’à la perfusion permanente de l’Etat dont elle est devenue un gouffre financier sans fin. Car le niveau de la banqueroute est sans son pareil dans le microcosme des entreprises publiques et parapubliques camerounaises. Mais la nouvelle équipe dirigeante qui est composée de très proches collaborateurs du Chef de l’Etat, le Colonel de l’Armée de l’Air Jean Christophe Ela Nguema, en service à l’Etat-major de la présidence de la République qui occupe les fonctions de directeur général et le PCA Moger Ayem, Conseiller technique à la présidence de la République essaient de faire bouger les lignes.

L’équipe aux commandes de la Camair-co vient de renforcer sa flotte avec l’acquisition d’un nouvel avion, un Embraer135LR,relancer la desserte de la ligne de Bafoussam et baisser de 10%des tarifs sur les lignes domestiques du septentrion. Des actions visant à booster les activités qui ont été aux arrêts pendant près d’un an du fait des effets combinés d’une gestion managériale approximative (octobre2019-mars 2020) et de la première période de la survenue de Covid-19 (mars-novembre 2020), avant la reprise de ses vols commerciaux en octobre 2020. Malheureusement, la compagnie aérienne nationale qui se veut être l’étoile du Cameroun dans le ciel aéronautique mondiale aune flotte qui ne lui permet pas d’être compétitive.

Camair-Co exploite trois aéronefs, soit deux de location : un Boeing 737-300 loué chez le transporteur ukrainien Jonika et un Embraer 135LR (immatriculé TJ-AKK) de 37 places qui été réceptionné à la mi-mars 2021, et de sa propriété un MA60 de fabrication chinoise. Le hic c’est que les deux avions de location viennent avec des équipes complètes (des pilotes au personnel naviguant), maintenant ainsi au chômage les pilotes et personnel naviguant camerounais. Le reste de sa flotte est cloué au sol. Soit le deuxième MA60, qui reste hors d’usage depuis qu’il avait essuyé des coups de feu à son atterrissage à Bamenda le 1er décembre 2019, et les deux Boeing Boeing (767-300 et 737-700, qui sont immobilisés en Ethiopie respectivement depuis février 2019 le 12 janvier 2018).

Source: L’Essentiel

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.