1

Cameroun : 309,97 millions de barils de pétrole brut à fin 2020

Petrole Ivoirien 309,97 millions de barils de pétrole brut à fin 2020

Mon, 30 Aug 2021 Source: Le Jour

Les données mises à jour par la SNH concernent les activités dans les bassins sédimentaires du Rio del Rey et de Douala/Kribi-Campo.

Afin 2020, les réserves d’hydrocarbures du Cameroun, dans les concessions et autorisations exclusives d’exploitation, étaient estimées à 309,97 millions de barils de pétrole brut et 6,33 TCF (179,24 mètres cubes) de gaz naturel, selon les statistiques de la Société nationale des hydrocarbures (SNH). Les réserves sont régulièrement réévaluées en fonction de l’amélioration de la récupération sur les champs existants et de nouvelles découvertes. Dans son magazine d’information du mois de juillet 2021, où figurent les données sur les réserves, la SNH note par ailleurs que la production pétrolière nationale en 2020 s’est établie à 26,556 millions de barils.

Au cours du même exercice, la production gazière a été chiffrée à 83 280,33 millions de pieds cubes de gaz naturel et 44 060 m3 de gaz de pétrole liquéfié (GPL). Les activités d’exploration et de production des hydrocarbures au Cameroun sont actuellement menées dans deux bassins sédimentaires : Rio del Rey et Douala/Kribi-Campo. En rappel, l’exploration pétrolière débute au Cameroun en 1947. Les premières découvertes commerciales sont réalisées dans le bassin du Rio del Rey en 1972; mais ce n’est qu’en 1977 que le pays acquiert le statut de producteur de pétrole, avec la production de sa première tonne d’huile, issue du champ Kolé. La production atteint le niveau record de 186 000 barils/jour en 1985. A partir de 1986, année du ‘‘contre choc pétrolier’’, elle commence à décliner. Grâce à des mesures et aux efforts déployés par la SNH pour enrayer ce déclin, qui est notamment lié au vieillissement des champs, un regain d’intérêt des compagnies pétrolières internationales pour le domaine minier camerounais est observé.

Au 1er juin 2020, ce domaine minier, qui couvre une superficie de 31 839,82 km2, compte 04 permis et/ou autorisations exclusives de recherche, 21 concessions et/ou autorisations exclusives d’exploitation, 02 blocs en cours de négociations et 09 blocs libres. S’agissant du gaz, la production a été lancée en 2012. Et depuis 2018, le Cameroun est exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL). De fait, les ressources gazières, longtemps restées en veilleuse en l’absence d’un marché porteur, trouvent désormais des débouchés à travers divers projets menés par la SNH et des compagnies internationales.

Source: Le Jour