0

Cameroun: la construction des péages automatiques est un éléphant blanc

Tue, 15 Dec 2020 Source: Actu Cameroun

Analyse faite par le Dr Louis Marie Kakdeu, économiste libérale, enseignant chercheur. Il était l’invité au téléphone ce lundi 14 décembre 2020 de l’émission « Les Libres Penseurs », diffusée sur les antennes de Dash Info, une station privée émettant depuis Douala au Cameroun.

Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre camerounais des Travaux publics a procédé le 10 décembre 2020 à la cérémonie de pose de la première pierre du projet de construction des 14 premiers postes de péage automatique du Cameroun. La cérémonie a lieu à Mbankomo à la sortie de la ville de Yaoundé, la capitale politique du Cameroun. Depuis lors, des spécialistes camerounais en la matière donnent leur avis sur cette fameuse affaire de péages automatiques au 237.

De l’avis du Dr Louis Marie Kakdeu, il est un peu honteux pour le Cameroun, d’évoquer le sujet du péage automatique seulement maintenant. Il s’interroge aussi par ailleurs, sur la destination prise par les fonds qui sont collectés sur les routes camerounaises jusqu’ici. « L’idée de péage est que cette infrastructure serve à mieux gérer l’entretien de la route. On ne sait jamais où sont logés les fonds des péages routiers dans notre pays, c’est un paradoxe il y a eu un détournement dans ces structures », a-t-il noté au cours de l’émission « Les Libres Penseurs » diffusée sur Dash Info, une radio privée émettant depuis Douala au Cameroun.

Mbankomo

« Tout ceci me semble être un autre éléphant blanc. Je ne dis pas que l’idée du péage est mauvais parce que l’Etat a besoin des recettes de cette structure. Le problème est le modèle que l’on utilise, on va construire le péage de Mbankomo sur un tronçon qui ne va pas être forcément utilisé c’est du gaspillage, et il faudra plus tard en faire un autre sur l’autoroute en construction. On utilise un modèle économique désuet », a-t-il souligné lors de l’émission.

« Le modèle de structure dans la nouvelle mise sur pied cherche à régler le problème de centrale. L’état occupe trop de rôle à la fois aujourd’hui avec le partenariat public-privé, l’état pourra se concentrer sur le contrôle de cette structure et le rôle du privé sera de sécuriser les recettes de ces péages », a conclu le Dr Louis Marie Kakdeu

Source: Actu Cameroun

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.