0
Business News Wed, 27 May 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Cameroun : le Terminal à Conteneurs du port de Douala se noie

Le projet de création des centres de dialyse avait été décrété par Paul Biya en 2007 dans son discours à la Nation du 31 décembre 2007. En date de ce jour 9 centres ont été construits à ce jour. Mais il existe toujours des problèmes de dialyse au Cameroun.

Face au nombre croissant des malades couplé aux difficultés qu’ils éprouvent à verser les 15 000 Fcfa par semaine nécessaires pour bénéficier de trois séances, le gouvernement a décidé d'augmenter les capacités d'accueils et le matériel médical.

Ohhh que c'est bon de l'entendre venant du gouvernement camerounais.

A cet effet, l’Agence de promotion des investissements (API),a signé le 15 mai 2020 une convention avec l'entreprise MEDICIS SARL qui lui donne droit au bénéfice des dispositions de la loi de 2013 portant incitations à l’investissement privé en République du Cameroun. Cette loi permet aux porteurs de projets d’investissements de bénéficier d’exonérations fiscalo-douanières pendant une période de 5 à 10 ans. Medicis SARL va donc venir renforcer les capacités sanitaires. Ses promoteurs ont annoncé qu'ils vont investir environ 6 milliards fcfa au Cameroun et créer près de 140 emplois. A priori tout va bien.

Cependant c'était sans compter sur la mafia des camerounais. Je suis donc allé chercher à savoir qui est cette entreprise Médicis SARL. Première chose, il faut la localiser. Elle n'a pas de site internet. Vous découvrez par ailleurs qu'il y a plusieurs sociétés appelés Medicis Sarl qui font dans tout sauf dans le domaine médical ou la technologie sanitaire. Deux ou trois coups de fils, après trois heures de recherche, l'on découvre qu'il s'agit en réalité de Medicis Sarl Besancon. On avance !!!

Retour donc sur Google. Car souvenez des Panama papers et l’affaire du cabinet Mossack Fonseka. Des sociétés qui existent avec des propriétaires identifiés mais qui sont en réalité des prêtes noms ou qui masquent le blanchiment d’argent. Fort de cela je décide de creuser.

Fait marquant, l'entreprise qui veut investir 6 milliards Fcfa ( environ 9 millions d’euros) au Cameroun n'a pas de site internet. Étrange n’est-ce pas quand on sait qu’un site internet banal peut coûter moins de 1000 euros . Cette société est simplement référencée sur une page comme entreprise française. En passant sur une page jaune. Même BFM Buisness très crédible pour identifier les entreprises françaises a très peu d’informations sur cette entreprise.

Première conclusion: on ne peut même pas savoir dans quel pays elle a déjà eu à prouver sa compétence et les résultats qui en ont résulté. Or elle doit intervenir dans la protection de la vie des camerounais.

Ce qui est encore plus intéressant c'est que la dernière activité en date répertoriée remonte à mars 2012. Soit il y a huit ans.

Ce n’est pas tout. Ecoutez une entreprise qui dit vouloir investir 6 milliards de Fcfa au Cameroun n’enregistre officiellement que deux employés : son patron, Ricardo DA CRUZ BRITO (un fantôme) et sa secrétaire. Comme dans Panama papers la secrétaire contactée décroche et confirme l’identité de la société mais comme par hasard “ le patron est en réunion”.

Pour finir l'entreprise fait dans: “commerce de détail spécialisés divers". Il serait difficile de faire plus flou.

Je ne comprends pas. Monsieur le ministre de la Santé, Manaouda Malachie, il paraît que ce sont vos amis? Est ce que vous pouvez bien nous expliquer cette affaire ? C’est de la vie des camerounais dont il s’agit.

Source: lescoopsdafrique.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter