0
Business News Wed, 30 Jun 2021

Cameroun : le ministre du commerce menace de fermer Cimencam

Suite aux informations persistantes annonçant une hausse de prix par l'entreprise de cimenterie, le ministre du commerce Luc Magloire Mbarga Atangana a mis en garde son directeur général dans une lettre datée du 29 juin 2021.

Dès l'entame de sa correspondance, le ministre hausse le ton. "monsieur le directeur général, j'apprends de différentes sources que vous vous apprêtez à procéder à une énième augmentation unilatérale de vos prix, au mépris de mes mises en demeure antérieures et de ma main tendue pour une concertation", écrit-il, avant de se faire plus menaçant :

" je voudrais vous informer par la présente que si cette mesure que je considère comme de la défiance, de la provocation, venait à être mise en exécution, je me verrai dans l'obligation d'ordonner la pose de scellés sur vos installations".

Cette sévère mise en garde fai suite à une autre sortie musclée du ministre datant du 11 juin dernier. Le membre du gouvernement avait alors instruit ses services déconcentrés de prendre toutes affaires cessantes, des mesures nécessaires pour un retour aux prix homologuées sur le marché camerounais. Déjà dans le viseur, Cimencam, soupçonnée de même que plusieurs autres entreprises de "hausse illicite de prix".

"J'ai l'honneur de vous demander de prendre à réception de la présente et chacun en ce qui le concerne, les mesures nécessaires en vue de l'assainissement de nos marchés et d'un retour sans délai, à la normale. Un compte rendu de vos premières diligences est attendu dans les 72 heures", avait alors prescrit Luc Magloire Mbarga Atangana.

Le ministre du commerce constatait de fait la hausse vertigineuse des prix de certains produits de consommation courante comme le riz, le poisson et le ciment. Dans des correspondances séparées adressées aux directeurs généraux de Congelcam et Cimencam, et au président du groupement des importateurs du riz du Cameroun, le ministre semblait reprendre à son compte les récriminations formulées par certaines associations de consommateurs. La réaction de Cimencam sera scrutée après ce nouvel rappel à l'ordre.

Source: Le Jour