1

Cameroun : vers une augmentation du prix de la farine de blé

Sat, 8 Jan 2022 Source: Le Jour

▶ Cliquez ICI pour suivre la CAN 2021 ◀

La Coalition camerounaise des consommateurs interpelle le gouvernement à mettre en place un certain nombre de mesure pour éviter la hausse du prix du pain sur le marché.

La Coalition camerounaise des consommateurs (Ccc), interpelle le gouvernement à prendre un certain nombre de mesure pour éviter l’augmentation du prix de la farine et du pain sur le marché national. Cette association relève qu’au Cameroun, du fait de la conjoncture internationale, la variation d’importation du blé de 2018 à 2021 est progressive certes, mais est très fortement en diminution. De 736.000 tonnes en 2018, l’on est passé à 833.000 tonnes en 2019, 890.000 tonnes en 2020 et 913.000 tonnes en 2021. Mais en comparant les écarts entre les années, il convient de noter une réduction des quantités importées du fait des conditions très difficiles. Entre 2018 et 2019, on avait une hausse de 97.000 tonnes, 2019-2020 (57.000 tonnes), 2020-2021(23.000 tonnes).

La Coalition camerounaise des consommateurs note que le cadre de collecte des informations, les acteurs des secteurs de la minoterie et de la boulangerie ont soutenu que les coûts de production ont explosé du fait de cette situation et il leur devient difficile d’équilibrer les charges. Par exemple Les meuniers déclarent que le coût supplémentaire de production par sac de farine de 50 Kg qui était de 4500 Fcfa entre février et mars 2021, se situe à date à 6500 Fcfa avec une perte globale mensuelle de 5 milliards de Fcfa pour l’ensemble du secteur. Les acteurs disent être au bord du gouffre et pense ne plus pouvoir assurer l’approvisionnement du marché très bientôt. Les opérateurs du secteur de la boulangerie de leur côté disent subir une hausse progressive des prix de leurs matières premières depuis plus de 3 ans. Ils déplorent une augmentation des charges alors que le prix de la baguette du pain (125 Fcfa) est resté inchangé depuis 2009. Ils estiment que le relèvement du prix de la baguette du pain à 175 ou 200 Fcfa, ou à défaut le retour au prix de 150 Fcfa comme en 2009 pourra leur permettre d’atteindre la barre de l’équilibre en faisant quelques sacrifices. Tous ces acteurs évoquent donc un réajustement des prix pour équilibrer leurs charges de production. Ils sont confortés dans leurs propositions par le contexte africain où l’on note aujourd’hui un réajustement des prix de la farine et du prix du pain dans certains pays.

Solutions

La situation sus-évoquée n’est pas de nature à créer la sérénité au sein de la communauté des consommateurs qui redoutent l’effet boule de neige. Dans le communiqué publié par la Coalition camerounaise des consommateurs, Prince Mpondo, le président de cette association relève : « Notre analyse de cette situation nous amène à entrevoir les situations ci-après en cas d’absence de mesures efficaces et adéquates face à ce choc international.

Les unités industrielles vont cesser l’importation ce qui va entraîner un arrêt de production et de ravitaillement du marché. Il y a risque d’une pénurie de la farine et de ses produits dérivés, risque de menace sur la sécurité alimentaire avec ses conséquences socio-économiques. Les industries vont poursuivre la production en faisant supporter aux consommateurs les coûts additionnels générés par la conjoncture internationale. Il y a risque d’inflation sur les prix de la farine et de ses produits dérivés. La politique gouvernementale de lutte contre la vie chère déjà mise en mal par le nouveau contexte mondial va davantage l’être ».

Les meuniers et les boulangers vont poursuivre la production tout en gardant inchangés les prix vendus aux consommateurs avec cependant un impact sur la qualité du produit. La qualité nutritive des produits comme le pain pourra en effet prend un coup, idem pour le grammage. Car, point n’est besoin de le rappeler que, les différentes mesures prises par le gouvernement pour stabiliser les prix ont été contournées de manière astucieuse par certains acteurs de la chaine pour essayer de rééquilibrer leurs charges. La Coalition des Consommateurs Camerounais (Ccc)qui est une organisation de Développement, de promotion, de Protection et de Défense des Intérêts et Droits des Consommateurs.

Source: Le Jour