0

Cameroun : vers une augmentation du prix du gaz dans les prochains jours ?

Tue, 28 Sep 2021 Source: www.camerounweb.com

• La rumeur devient persistante sur les réseaux sociaux

• Une source au Mincomerce affirme que ce n’est pas officielle

• Les rumeurs vont-elles devenir des clameurs ?



Se dirige-t-on vers une augmentation du prix du gaz dans les prochains jours ? Pour le moment, rien n’est sûr. Seulement, la rumeur devient de plus en plus persistante dans l’opinion. Beaucoup avancent même la date du 1er octobre. Simple rumeur ou ballon d’essai pour voir la réaction des populations ?

Sur les réseaux sociaux certains sont d’ailleurs affirmatifs. Dans quelques jours, le gouvernement devrait procéder à une augmentation substantielle du prix des produits pétroliers notamment le gaz à usage domestique. « Le prix du gaz passe de 6500f à 7300f dès le premier octobre pour quelles raisons je ne sais pas », affirme un compatriote sur Twitter avant de laisser transparaître sa frustration « Chaque jour le train de vie augmente mais les salaires n’augmentent pas. Honnêtement ça commence à bien faire donc le pauvre n’a qu’à mourir au Cameroun ? », se demande-t-il. Il n’est d’ailleurs pas le seul. Ils sont des centaines à faire le lit à cette rumeur.

Souvent ces genres de rumeurs deviennent des clameurs. Mais trop tôt pour l’affirmer. Mais au ministère en charge du commerce, une source affirme que l’information n’est pas officielle. Elle n’a d’ailleurs pas infirmé ou rejeté catégoriquement l’information, ce qui en rajoute aux appréhensions.

Il faut souligner que la population camerounaise consomme de plus en plus le gaz dans les ménages. Le MINEE indiquait que l’accès des Camerounais à cette source d’énergie moderne de cuisson a été amélioré avec une consommation passée de 67 000 TM (tonnes métriques) en 2011 à près de 110 000 TM en 2018, soit une croissance moyenne de 9% par an et 64% pour l’ensemble du septennat qui s’achève. Cette possible augmentation sera sans doute un coup de massue sur la tête des populations qui vivent déjà une situation extrêmement compliquée avec la crise sanitaire.

Source: www.camerounweb.com