0

Cameroun : voici ce que rapporte l’exploitation du pétrole

Petrole Cameroun Revenu 2021 Voici ce que rapporte l’exploitation du pétrole

Wed, 30 Jun 2021 Source: Mutations N°5372

Enfin, le Cameroun a présenté son rapport 20218 sur l'initiative poir la transparence des industries extractives (Itie). L'atelier y relatif a eu lieu hier, 29 juin 2021 à Yaoundé, en présence du ministre des mines, de l'industrie et du développement technologique Babriel Dodo Ndoke, par ailleurs vice-président du comité Itie-Cameroun. La présentation de ce rapport constitue un pas vers la réintégration du Cameroun à cette norme car, il faudrait attendre la validation dudit rapport par le conseil d'administration Itie.

De ce rapport, réalisé par le cabinet BDO-Tunisie Conslting, l'on retient qu'en 20218, le pétrole brut représente l'essentiel de la production et de l'exportation du secteur extractif au Cameroun, suivi du gaz et de l'or.

Au cours de la période 2018, le pays a, dans le secteur extractif, enregistré des revenus d'un montant de 763,95 milliards F CFA et ceux repris dans le budget de l'Etat ont été de 568,32 milliards. Ces revenus sont en hausse par rapport à l'année précédente (2017) où ils étaient 441,97 milliards F CFA.

Outre le prix du pétrole sur les marchés mondiaux, révèle le vice-président du comité Itie-Cameroun, cette augmentation des recettes s'explique par les reformes mises en place par les pouvoirs publics à travers entre autres, le code de transparence et de bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques, le code pétrolier, le code minier.

Pour ce qui est du gaz, sa production découvre-t-on dans le rapport, s'élève à 51 678 799 millions de pieds cubes standards de gaz et 15 900 tonnes métriques par le GPL. Également, elle est en hausse par rapport aux chiffres de l'année 2017. Cela s'explique par la mise en production de deux puits sur le champ Sabaga Sud. En ce qui concerne le transport des hydrocarbures, il a rapporté 33,38 millions F CFA contre 31, 71 milliards en 2017.

Les opérations minières et des carrières ont généré pour leurs parts des revenus de l'ordre de 1,24 milliard contre 03,76 milliard en 2017. Le surplus est la résultante de l'implémentation progressive par le gouvernement apprend-on, des dispositions novatrices du code minier en tatière de gouvernance. Un code, tout de même critiqué par les acteurs de la société civile.

Pour le reste des contributions, les droits de douane ont produit 0,51 milliard FCFA, les autres flux à hauteur de 0,26 milliard fcfa. La taxe à l'extraction et la taxe spéciale sur les revenus ont conjointement contribué de 0,16 milliard fcfa. Le rapport indique également qu'en termes de contribution par flux au budget de l'Etat, sur les 568,32 milliards CFA de revenus versés en 2018, les transferts de la société nationale des hydrocarbures viennent en première place et représentent 72% desdits revenus (413,32 milliards), suivis de l'impôt sur les sociétés pétrolières 14,83%. Les droits de transit représentent 05,24% et les autres recettes fiscales 07,24%.

Le Cameroun a été temporairement suspendu de l'Itie le 1er avril 2021 pour non-publication du rapport 2018 de cette norme au 31 mars dernier, délai de rigueur accordé par cette organisation internationale basée en Norvège.

Selon le Minmidt, cette non-publication était liée à la pandémie du Covid-19 et à des ajustements internes au comité-Itie Cameroun. Cabriel Dodo Ndoke a aussi révélé que le rapport 2019 du Cameroun sera publié au mois d'octobre prochain.

Source: Mutations N°5372