2

Camwater annonce une bonne nouvelle aux populations de Douala

Blaise Moussa Camwater Blaise Moussa, DG Camwater

Thu, 24 Nov 2022 Source: CONFIDENTIEL N°153

La population de Douala qui a pendant des années été martyrisé par le périlleux problème de manque d’eau dormira d’ici peu sur ses lauriers. Il faut dire que depuis son arrivée à la tête de cette structure para publique, le nouveau Top management avec à sa tête Blaise Moussa ne cesse de mener des actions dans le but de faire couler de l’eau potable dans les domiciles. La convention de partenariat signée le mardi 15 novembre 2022 entre le Directeur Général de la Cameroon water utilities corporation (Camwater) Blaise Moussa et l’entreprise Danoise DELPHI/GRUFFEN est une véritablement avancée. Cette signature de convention de partenariat qui s’élève à hauteur de 3,5 milliards de Fcfa, permettra tout d’abord à la Camwater d’améliorer la desserte en eau potable dans le pays plusieurs quartiers de la ville de Douala.

A en croire la Camwater, cette convention va non seulement permettre d’améliorer significativement le système de traitement d’eau, mais aussi, permettra d’accroître le taux de production en eau potable dans les quartiers comme Bonamoussadi et Makepe. Car faut-il le relever, les deux forages construits dans ces deux quartiers de la capitale économique sont inexploités depuis leur mise en service pour des raisons inhérentes à un taux de fer hors normes dans l’eau. « Les forages réparés produisant un total de 1000m3/h réduiront considérablement la pression et la demande sur le système général d’approvisionnement en eau de la ville de Douala. », assure le concessionnaire public. A terme, c’est une moyenne journalière de production de 20.000 m3 qui est attendue dans ces forages. Ainsi ils amélioreront la desserte en eau potable dans plusieurs quartiers tels que : Bonamoussadi, Makepe, Kotto, Logpom, Logbessou, Bonangang.

Blaise Moussa, the right man at the right place

Blaise Moussa 48 ans sonné, pur produit de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature est un féru des choses bien faites. Par ailleurs, il s’apparente de plus en plus à ces anges des temps contemporains qui apparaissaient au moment où la survie du peuple en dépendait. Ce qu’il faut surtout dire, c’est que depuis sa nomination à la tête de la Cameroon water utilities corporation (Camwater), Blaise Moussa démontre au vu de ses nombreuses actions sur le terrain qu’il mérite la confiance que le chef de l’Etat a placée en lui. Car quelques jours seulement après son arrivée au sein de la structure, des changements étaient perceptibles non seulement au sein de la Camwater, mais aussi dans les ménages. En effet, dès le lendemain de sa désignation à la fin du mois de septembre, cet inspecteur des impôts recevait un milliard de Fcfa du ministre des Finances, Louis Paul Motazé, dont la moitié était destinée à désamorcer la grève qui se profilait en réglant une partie des avantages réclamés par les syndicats.

Ce qu’il faut dire, c’est qu’en plus de trois semaines, 4 milliards de Fcfa avaient déjà été mis à sa disposition, pour calmer des fournisseurs. Cet ancien inspecteur principal des impôts a toujours su réguler les connexions mafieuses qui veulent le déconnecter de ses missions régaliennes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, le directeur général de la Camwater avait invité il y a quelques jours, les abonnés défaillants à s’acquitter du paiement de leur solde auprès de leur agence commerciale de rattachement pour éviter les désagréments relatifs au dépôt de compteur et/ou de poursuites judiciaires. Et avait lancé une campagne de recouvrement de sa dette auprès des défaillants. Le montant de recouvrement avait été évalué à 32,8 milliards de Fcfa. La dynamique qu’impulse ce féru des choses bien faites depuis sa nomination à la tête de cette entreprise parapublique a reçu l’onction de sa hiérarchie, le ministère en charge de l’Eau et de l’Energie.

Le dynamisme de la jeunesse innovante en général et travailleuse en particulier, suscite à la fois force, respect et admiration. Ils sont si nombreux ces jeunes qui excellent de nos jours dans divers secteurs d’activités. Une jeunesse travailleuse au sein de laquelle est Blaise Moussa, fruit de transition générationnelle dont l’air sage épouse équitablement les valeurs intrinsèques et extrinsèques, donnant ainsi la parfaite mesure et la stature que lui octroient ses collaborateurs. Ces derniers reconnaissent d’ailleurs en lui, une icône de la société camerounaise. Cet homme de terrain évolue dans son univers, en y apportant une touche particulière aux avancements du vaste chantier pour le développement du Cameroun. Si on le trouve parfois un peu rigide dans son comportement, cela se justifierait certainement un peu par l’esprit cartésien qui l’anime, et dont les fondements se trouvent dans son appui aux règles fondamentales de la chrétienté.

Aujourd’hui, plus qu’hier, cette personnalité atypique du milieu gestionnaire d’entreprise au Cameroun, dont il défend fortement les principes, ne ménage aucun effort pour mettre le pied à l’étrier, dans sa contribution à la construction du Cameroun. Au parfum tendre de sa sobriété, s’associe l’efficacité silencieuse, dont les résultats seuls font déjà échos. Car, à ses occupations stratégiques comme Directeur général d’une société de poigne, s’ajoute le rôle clé de modèle qu’il joue auprès de plusieurs jeunes au Cameroun et bien plus, ceci dans le cadre de son apport au développement. Il s’agit de l’appui aux regroupements des jeunes pour la création des cadres idoines de réflexions constructives aux côtés des autres forces vives du Cameroun, matérialisant alors à souhait sa serviabilité et sa disponibilité de tous les instants.

Dans le cadre de l’épanouissement, de la jeunesse, le témoignage poignant des jeunes qui osent et innovent en faveur de leur aîné, leur père qu’il est, confirme tout le bien que l’on peut penser de lui, qui assiste les uns et les autres dans des évènements heureux ou malheureux, signe fort éloquent de sa positivité acquise auprès de sa famille nucléaire. Un des témoignages vivants de gratitude à son endroit. C’est tout simplement la meilleure incarnation de la morale publique, à lui décerné ; par ses ancêtres dans son département natal. Subtil, éclairé, et patriote, on l’a toujours vu au four et au moulin, prônant le respect des valeurs nationales, la citoyenneté, le respect des institutions, et ceux qui les incarnent.

Source: CONFIDENTIEL N°153