0

Commerce du poisson : le monopole de Congelcam fait balbutier le gouvernement

Mon, 22 Nov 2021 Source: La Voix Des Décideurs

Le Gouvernement semble en cours de réflexion pour revoir le totalitarisme de Congelcam dans la chaîne de commercialisation de la filière poisson au Cameroun.

Dans la filière poisson au Cameroun, la société Congelcam a la réputation d’être toute puissante. D’après des statistiques du ministère du Commerce, la société Congelcam est importatrice de poisson congelé pour environ 80% des parts du marché camerounais. L’entreprise domine toute la chaîne de la commercialisation du poisson sur le territoire camerounais. Par conséquence, elle compte une impressionnante chaîne d’entrepôts et de poissonneries disséminées dans tout le pays.

Hors OHADA

Mais là où le bât blesse, la société Congelcam est à la fois grossiste et détaillant. Une situation qui est en violation de la loi sur l’activité commerciale au Cameroun. Pis, le monopole de Congelcam est contradictoire aux actes uniformes OHADA, en l’occurrence, le droit commercial général. Pourtant, le Cameroun fait partie des 17 pays membres de l’OHADA. Aussi, le monopole de Congelcam devient préoccupant à divers niveaux •de la société.

Examen gouvernemental

Examiner le monopole de Congelcam semble désormais une évidence au niveau des instances de décisions au Cameroun. Le gouvernement semble particulièrement penché sur le sujet. « Concernant le monopole du commerce du poisson, le représentant du gouvernement a fait savoir qu’une réflexion est en cours». L’extrait ressort du rapport d’analyse du Document de programmation économique et budgétaire déposé le 4 juillet 2021 à l’Assemblée nationale. C’était en prélude au débat d’orientation budgétaire qui précède l’élaboration du budget de l’État pour l’année 2022.

La révélation trahit ainsi un souci de rééquilibrer le terrain de la vente du poisson congelé au Cameroun. Le gouvernement est par conséquent en voie de rompre l’oligopole de Congelcam sur la vente du poisson au Cameroun.

Flou et détournement

A l’observation, l’orientation de la réflexion sur le monopole de Congelcam par le gouvernement reste indécise. Quelles modalités pour réduire l’hégémonie de la société d’un parlementaire notoire ? Comment combler certains pans de la vente du poisson congelé à retirer à Congelcam ? Autant de questions parmi tant d’autres qui pourraient cacher l’embarras des discussions entre le ministère du Commerce et les économiques camerounais à s’adonner aux importations, plus qu’à développer l’industrie du pays. Surtout dans des domaines où les locaux peuvent se distinguer et rivaliser d’adresse.

Subséquemment, la filière poisson est un exemple de potentiel. Au Cameroun, les plus de 400 km de côtes et eaux poissonneuses sont courus des chalutiers et pêcheurs étrangers. Ils exportent ainsi frauduleusement le poisson du pays. Par ailleurs, le Cameroun, perd environ 100 milliards de FCFA par an, dans l’importation du poisson congelé.

Les pleurs de la ménagère

Le monopole de Congelcam dans la distribution du poisson a une forte répercussion dans le panier de la ménagère. En amont comme en aval, les prix ’ sont fixés au gré des réalités et ambitions que postule Congelcam. Les consommateurs font par conséquent le constat constant d’une instabilité voire une flambée des prix du poisson sur le marché.

Mais au-delà, il existe la question de la qualité des produits des poissonneries qui en surface fâche les ménagères. Ces dernières relèvent qu’il existe même un système bien huilé pour l’obtention du poisson de meilleure qualité, selon diverses catégories. Le monnayage semble donc un facteur de trouble à Congelcam.

Parlant de monnaie, c’est également l’une des plaies béantes que regrettent les ménagères dans les poissonneries Congelcam. Les pièces de monnaie remises par les clients leur sont pourtant systématiquement allégués ne pas être disponible dans la caisse. Le trafic des pièces est même supputé. Un rétropédalage déconcertant

Dans l’optique de rééquilibrer la balance en matière de distribution du poisson, le gouvernement va sanctionner la société Congelcam. Le ministère du commerce (Mincommerce) assène une pénalité de fermeture de certaines poissonneries estampillées Congelcam le 14 août 2021. Une pénalité qui s’appuie sur la loi N° 2015/018 du 21 décembre 2015 régissant l’activité commerciale au Cameroun.

La sphère commerciale camerounaise se prend alors à croire à un retour à l’orthodoxie comme le prévoit le droit OHADA. Que nenni !

Contre toute attente, le 19 août 2021, les scellés sur les poissonneries Congelcam sont levés par les éléments du Mincommerce. La mesure coercitive n’aura donc durée que le temps de 05 jours, tout juste. Cette politique du un pied devant un pied derrière apparaît curieuse pour les consommateurs qui y voient désormais une collusion. Cette dernière, évidemment attribuée et qualifiée comme incestueuse entre le Mincommerce et Congelcam du Sénateur Sylvestre Ngouchinghe.

Source: La Voix Des Décideurs