1

Coopération : Paul Biya met Mahamat Idriss Déby en difficulté

Paul Biya Triste Le Cameroun suspend provisoirement l'exportation au Tchad de certains produits

Tue, 17 May 2022 Source: Le Messager du 17-5-2022

La suspension temporaire de l’exportation de certains produits par le ministre camerounais du commerce enfonce d’avantage ce pays qui sort d’une longue crise sécuritaire et sociopolitique dans l’abime.

Pour faire face à la pénurie mondiale actuelle, le Cameroun a décidé de sus- pendre provisoirement l’exportation de quelques produits alimentaires et de construction. Il s’agit notamment du ciment, de la farine de blé, de l’huile végétale raffinée, du riz, ainsi que d’autres produits comme les céréales. Un coup dure pour la République centrafricaine qui se ravitaille à majorité auprès de son voisin.

Selon un document confidentiel du ministère du Commerce signé le 22 avril 2022 et qui a fuité dans les réseaux sociaux, il est demandé au gouverneur de la région de l’Est de « bien vouloir prendre des mesures immédiates visant la suspension, jusqu’à nouvel avis, de l’exportation du ciment, des huiles raffinées, de la farine du blé, du riz et des céréales produites localement ».

Luc Magloire Mbarga Atangana justifie cette décision par la pénurie aggravée, observée sur le marché national. A travers cette note de service, le Cameroun renforce les mesures sur l’exportation de ses produits vers l’Est. Une nouvelle a plongé les commerçants et consommateurs centrafricains dans une grande inquiétude. Car, la République centrafricaine importe la plu- part de ses produits du Cameroun.

« C’est grave ! La vie est devenue très chère dans notre pays. Nous avons déjà assez de problèmes. Nous ne souhaitons pas en avoir d’autres. Nous demandons au gouvernement camerounais de revoir cette mesure uniquement pour la Rca », s’alarme Iliassou Baba, un commerçant centrafricain rencontré à Garoua-Boulaï.

« C’est une mesure qui fait peur à tous les centrafricains. Nous dépendons quasiment du Cameroun, raison pour laquelle je viens régulièrement faire mes achats ici. Surtout que nous vivons déjà une forte hausse des prix des produits dans notre pays », déplore-t-il.

De son côté, le gouvernement centrafricain apprend-on, n’est pas officiellement entré en possession dudit document qui circule dans les réseaux sociaux. Position exprimée le 25 avril dernier au cours d’un point de presse animé par le ministre centrafricain du commerce, Léa Mboua Doumta.

« Ni le ministre du commerce, ni le gouvernement n’ont encore reçu cette correspondance. Néanmoins, il fallait s’y attendre car, nous ne produisons pas. Chaque pays pense d’abord à son peuple, et c’est ce que le Cameroun est en train de faire. Nous devrons ainsi diversifier nos sources d’importations », a fait savoir le ministre du commerce centrafricain.

Diversifier les sources s’approvisionnent

Pour éviter la paralysie de la Rca qui sort à peine d’une longue crise sécuritaire et sociopolitique, Léa Mboua Doumta envi- sage diversifier ses partenaires commerciaux. Alors que la République centrafricaine, pays enclavé, importe la quasi-totalité de ses produits de première nécessité du Cameroun et occasionnellement de la République du Congo pendant la saison pluvieuse, la mesure de Luc Magloire Mbarga Atangana fait des gorges chaudes ce pays. Car elle intervient au moment où ce pays connait une pénurie récurrente d’hydrocarbure et une hausse généralisée des prix des denrées alimentaires.

Source: Le Messager du 17-5-2022