0
Business News Mon, 11 May 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Coronavirus: les premières mesures anti-Covid 19 en faveur des entreprises coûteront 114 milliards à l’État

Dans une interview accordée au quotidien gouvernemental, Cameroon Tribune, le directeur général des impôts au ministère des Finances, Modeste Mopa Fatoing, révèle que les premières mesures gouvernementales anti Covid-19 visant à soutenir les entreprises et les ménages, coûteront 114 milliards de FCFA au Trésor public.

Concrètement, a-t-il détaillé, ce manque-à-gagner sera enregistré sur les recettes fiscales internes, à hauteur de 92 milliards de FCFA, tandis que les recettes douanières, elles, seront amputées de 22 milliards de FCFA.

En effet, parmi les 19 mesures édictées par le Premier ministre camerounais le 30 avril 2020, lesquelles visent à amortir le choc subi par les ménages et les entreprises à cause des restrictions liées à la lutte contre le Covid-19, nombre d’entre elles conduiront à la réduction des recettes de l’État.

Il en est ainsi de la suspension, pour une période de trois mois, du paiement des frais de stationnement (pénalité pour occupation de l’espace portuaire au-delà des jours de franchise) et de surestaries (pénalité sur détention du conteneur sur un terminal au-delà des délais de franchise) dans les ports de Douala et de Kribi, en ce qui concerne les produits de première nécessité. Il s’agit-là d’une mesure qui aura un impact sur les recettes douanières.

Par ailleurs, au plan fiscal, le gouvernement a prescrit la déductibilité totale pour la détermination de l’impôt sur les sociétés des dons et libéralités consentis par les entreprises pour la lutte contre la pandémie du Covid-19?; l’exonération de la taxe à l’essieu du 2e trimestre?; l’exonération de la taxe de séjour dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration pour le reste de l’année 2020, à compter du mois de mars 2020.

Au demeurant, bien qu’elles soient financièrement lourdes pour l’État, ces mesures n’ont pas eu le don de satisfaire les entreprises. «(…) Nous déplorons l’absence de mesures douanières, de remboursement de la dette intérieure et la non-mobilisation des leviers bancaires (…) Globalement, nous considérons que ce premier train de mesures constitue une amorce vers l’objectif que nous appelons de nos vœux : celui de contenir les dérapages et dysfonctionnements économiques», a indiqué le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), dans un communiqué rendu public le 4 mai 2020.

«19 mesures ont été édictées. Elles peuvent paraître nombreuses sur le plan quantitatif. Mais, sur le plan qualitatif, elles me laissent un peu sur ma faim», a de son côté indiqué Protais Ayangma, président d’Ecam, un regroupement patronal qui défend les intérêts des PME. D’ailleurs, pour M. Ayangma, les entreprises de cette catégorie sont «les moins bien loties» par les dernières mesures gouvernementales.

Source: investiraucameroun.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter

Related Articles: