2

Corruption : révélations de la justice américaine sur les complices de la SNH et SORANA

SNH Camerounweb La CONAC saisie

Sat, 28 May 2022 Source: www.camerounweb.com

Dans les mailles de la justice américaine, la multinationale Glencore, spécialisée dans l'exploitation des minerais et la négoce des matières premières se prépare à avouer des actes de corruption commis dans plusieurs pays dont le Cameroun. Selon le journal Financial Times cité par Akere Muna, la multinationale anglo-suisse a corrompu des cadres de la Société Nationale des Hydrocarbures et de la Société Nationale de Raffinage à hauteur de 7 milliards de francs CFA.

« En ce qui concerne notre propre pays, le Cameroun, un avocat de Glencore a indiqué le 23/05/22 que la société plaiderait coupable d'accusations de corruption, y compris le paiement de pots-de-vin d'environ 7 milliards de francs CFA pour inciter des fonctionnaires de la Société Nationale des Hydrocarbures et de la Société Nationale de Raffinage à favoriser les opérations de Glencore au Cameroun. », révèle Akere Muna qui a saisi la CONAC afin que la lumière soit faite sur cette affaire.

CamerounWeb vous propose quelques extraits de la note d’Akere Muna au Consupe

J'ai l'honneur de porter à votre attention, pour action urgente, une information publiée par le Financial Times de Londres révélant le fait qu'une société étrangère va plaider coupable à des accusations de pots-de-vin et de corruption. En tant qu'activiste engagé dans la lutte contre la corruption depuis plus de deux décennies, je suis depuis 2018 les enquêtes lancées par le Département de la Justice américain contre Glencore. Glencore Plc est une société multinationale anglo-suisse de négoce de matières premières et d'exploitation minière dont le siège est à Baar, en Suisse. Le siège social de Glencore pour le pétrole et le gaz est à Londres et son siège social est à Saint Helier, Jersey (un paradis fiscal notoire). Une enquête de grande envergure a été ouverte, qui a demandé à cette société de produit les documents relatifs à sa conformité avec les lois nationales sur le blanchiment d'argent et la loi sur les pratiques de corruption à l’étranger, à savoir, le Nigeria, la République démocratique du Congo et le Venezuela.

Le 24 mai 2022, le Financial Times de Londres a rapporté que Glencore plaidera coupable de plusieurs chefs d'accusation de corruption et de manipulation du marché et paiera des amendes allant jusqu'à 934 162 500 000 FCFA. Des enquêtes Américaines, Britanniques et Brésiliennes ont mis à jour la corruption de l'un des plus grands négociants de matières premières au monde.

Mardi, le Serious Fraud Office (SFO) britannique a inculpé la filiale du groupe, Glencore Energy UK, pour sept cas de pots-de-vin et de corruption motivés par le profit dans le cadre d'opérations pétrolières au Cameroun, en Guinée équatoriale, en Côte d'Ivoire, au Nigeria et au Soudan du Sud. "La portée de ce système de corruption criminelle est stupéfiante", a déclaré le procureur américain Damian Williams pour le district sud de New York. "Glencore a versé des pots-de-vin pour obtenir des contrats pétroliers. Glencore a versé des pots-de-vin pour éviter les audits gouvernementaux. Glencore a soudoyé des juges pour faire disparaître des poursuites judiciaires. Au fond, Glencore a versé des pots-de-vin pour faire de l'argent - des centaines de millions de dollars. Et elle l'a fait avec l'approbation, voire l'encouragement, de ses cadres supérieurs. Les accusations criminelles déposées contre Glencore dans le district sud de New York constituent une nouvelle étape pour montrer clairement que personne - pas même les multinationales - n'est au-dessus de la loi."

Dans un communiqué, le SFO a déclaré que son dossier était "les agents et employés de Glencore ont versé des pots-de-vin d'une valeur de plus de 15 569 375 000 CFA pour un accès préférentiel au pétrole, avec l'approbation de la société". Aux États-Unis, Glencore a plaidé coupable dans deux affaires pénales distinctes et a accepté de payer environ 685.085.500.000 CFA d'amendes pénales et de confiscations. Il est rapporté que Glencore était profondément impliques dans un système de corruption sur 10 ans.Les procureurs déclarent que la branche américaine de négoce de matières premières de Glencore a plaidé coupable d'avoir participé à un stratagème de huit ans visant à manipuler les indices de référence du prix du pétrole au Etats Unies .

En ce qui concerne notre propre pays, le Cameroun, un avocat de Glencore a indiqué le 23/05/22 que la société plaiderait coupable d'accusations de corruption, y compris le paiement de pots-de-vin d'environ 7 milliards de francs CFA pour inciter des fonctionnaires de la Société Nationale des Hydrocarbures et de la Société Nationale de Raffinage à favoriser les opérations de Glencore au Cameroun. Si cela s'avère être vrai, tout le monde peut maintenant voir à quel point le fléau de la corruption a détruit notre pays et compromis l'avenir de jeunes Camerounais innocents.

En tant que citoyen engagé dans la lutte contre la corruption depuis plus de deux décennies, je ne peux qu'exprimer mon dégoût. J'ai fondé Transparency International Cameroun et monté la première campagne sur la mise en œuvre de l'article 66 de la constitution de 1996 sur la déclaration des biens. Certaines hautes personnalités placées du gouvernement ont ouvertement déclaré que cela n'arriverait jamais.

Grâce au dévouement et à la passion de personnes comme le ministre Abah Abah Polycarp, M. Tchoffo Jean et M. Gregoire Mebada, nous avons pu faire pression pour que le Cameroun rejoigne le processus de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Le ministre Abah, malgré ce que l'on dirait de lui aujourd'hui, était un partisan convaincu du processus et a même pris la parole à la conférence de Londres. Il était fortement soutenu par le secrétaire général de la présidence de l'époque, M. Atagana Mebara. L'ironie est que les véritables vandales économiques kleptocrates sont en train de narguer le reste des citoyens de la république alors que ceux qui prenaient des mesures concrètes pour protéger un secteur minéral vital sont en prison. J'étais alors membre du conseil d'administration de Transparency International et j'ai pu obtenir (ce qui est rare) un message de félicitations de la part de ce mouvement mondial, malgré notre triste classement dans l'indice de perception de la corruption. Notre adhésion à l'ITIE reste peu convaincante et le Cameroun a même traversé une période de suspension.

Dans une déclaration publiée par l'ITIE, sa présidente, la très honorable Ellen Clark, déclarée: " Je note avec une profonde inquiétude l'annonce par les autorités américaines que la société minière et de négoce de matières premières Glencore a admis avoir versé des pots-de-vin pendant plus d'une décennie à des fonctionnaires afin d'obtenir des contrats pétroliers ou d'éviter des audits gouvernementaux au Nigeria, au Cameroun, en Côte d'Ivoire, en Guinée équatoriale, au Brésil, au Venezuela et en République démocratique du Congo (RDC). Ces pratiques sapent la confiance du public et privent les citoyens des bénéfices de leurs ressources naturelles.

Elles sont en contradiction directe avec les principes de l'ITIE. Glencore a reconnu ses torts à la suite des enquêtes américaines sur la corruption et la manipulation du marché en violation de la loi sur les pratiques de corruption à l'étranger (FCPA). Certaines des accusations portant sur des pots-de-vin versés par des intermédiaires tiers afin d'obtenir des contrats avec des entreprises d'État dans plusieurs pays. Ce comportement est incompatible avec l'esprit et la lettre des attentes à l'égard des entreprises soutenant l'ITIE, qui incarnent les engagements des entreprises en matière de transparence et de responsabilité. Toutes les entreprises soutenant l'ITIE, y compris Glencore, sont censées adhérer à des normes de transparence élevées, s'engager dans des processus de diligence raisonnable rigoureux et publier une politique de lutte contre la corruption, qui définit la manière dont l'entreprise gère les risques de corruption.

J'appelle toutes les entreprises soutenant l'ITIE à se conformer à ces attentes et aux directives de déclaration de l'ITIE. Si je salue les mesures prises récemment par Glencore pour remédier à la situation, j'encourage sa participation active au groupe de travail de l'ITIE sur le commerce des matières premières afin de s'assurer que nous tirons les leçons de cette expérience malheureuse et que nous identifions les mesures qui empêcheront qu'elle ne se reproduise - y compris l'adhésion rigoureuse à la politique anti-corruption de l'entreprise Je félicite les autorités des États-Unis et du Royaume-Uni pour leurs enquêtes approfondies, et j'appelle les gouvernements des pays membres de l'ITIE, en particulier le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la RDC et le Nigeria, à examiner ces cas, à agir rapidement et à mettre en place des mesures préventives adéquates. "

J'ai travaillé dans la plupart des initiatives de lutte contre la corruption dans le monde. De la banque au sport et avec des institutions internationales. Je suis le président sortant du Conseil international de lutte contre la corruption (IACC), la plus grande réunion au monde sur la lutte contre la corruption qui se tient tous les deux ans. La prochaine réunion est prévue en décembre sur le thème "Déraciner la corruption en défendant les valeurs démocratiques".

Ce thème concerne notre pays en ce moment. Depuis 2010, j'ai eu l'occasion de travailler avec le président Thabo Mbeki en tant que membre du Groupe de haut niveau sur les flux financiers illicites en provenance d'Afrique et j'ai compris ce que certaines de ces puissantes multinationales comme Glencore, peuvent faire avec la complicité de nos propres concitoyens cupides pour entreprendre en sorte que nous n'ayons jamais les ressources nécessaires pour nous sortir de la pauvreté. Aujourd'hui, je suis co- président de la CAPAR (Position africaine commune sur le recouvrement des avoirs). Si je mentionne mon engagement mondial dans la lutte contre la corruption, c'est pour vous faire comprendre à quel niveau des nouvelles aussi fracassantes sur l'engagement téméraire dans la corruption de quelques compatriotes peuvent affecter l'honneur de notre nation et de ses citoyens, quel que soit le nombre de tournois de football que nous gagnons.

Monsieur Le Président, par cette correspondance, j'implore votre institution de monter une enquête des plus robustes sur cette sordide affaire qui implique deux des plus importantes entreprises publiques du Cameroun, SNH et SONARA. Ainsi peut-être, l’affirmation la plus fréquente aujourd'hui à savoir , " nul n'est au- dessus de la loi "retrouvera sa signification profond.

Très sincèrement

Source: www.camerounweb.com