0

Coup d’accélérateur pour la Cimenterie Industrielle de Kribi

Ouverture Dune Cimenterie Turque Le projet avance à grands pas

Wed, 18 Jan 2023 Source: Soir Hebdo N° 084

L’année 2022 s’achève sur une phase résolument offensive pour la mise en service de la Cimenterie Industrielle de Kribi. Après des éléments déroutants liés à la pandémie du COVID-19, un faisceau d’indices favorables laisse penser que cette fois-ci, les choses sérieuses sont bel et bien en cours.

Le projet de construction d’une unité de production de ciment dans la région du Sud va en effet prendre un grand coup d’accélérateur dès le mois de janvier 2023, avec l’arrivée des décideurs de Sinoma International, une entreprise chinoise spécialisée dans la cimenterie. Ces derniers mois, les partenaires du projet ont mené les diligences pour l’obtention des différentes autorisations, et ce, au plus haut niveau de l’Etat. Le projet de la Cimenterie Industrielle de Kribi (CIMIKRI)va participer à augmenter l’offre au Cameroun, grâce à une production annuelle de 500 000 à 1,5 million de tonnes de ciment.

Le Cameroun va bientôt accueillir une nouvelle société de production de ciment sur son territoire. Le projet est dénommé Cimenterie Industrielle de Kribi (CIMIKRI). Comme son nom l’indique, il sera implémenté dans la ville balnéaire de la région du Sud, plus précisément sur la place portuaire du Port autonome

de Kribi (PAK). Sa mise en œuvre va connaitre un grand coup d’accélérateur dans les prochaines semaines. En effet, il est annoncé pour le mois de janvier 2023 l’arrivée d’une importante délégation du groupe chinois Sinoma International (Nanjing) Engineering Co. Composée de financiers et d’ingénieurs de cette entreprise, elle se

rendra sur le site du projet dans la ville balnéaire, un travail sera également fait avec le cabinet géotechnique chargé de mener les études préliminaires. La délégation en profitera également pour entrer en contact avec les banques locales qui se sont manifestées pour le projet.

Cette arrivée des dirigeants de l’entreprise chinoise va donc marquer le démarrage effectif des travaux de construction de cette usine de production de ciment. Pour ce qui est du timing, apprend-on en effet, les travaux effectifs démarreront en Janvier 2023. Déjà, dans la concession de 30 hectares accordés par le Port Autonome de Kribi,l’effervescence est mesurable à l’aune des travaux de déforestage entamés, les travaux de nettoyage, de terrassement, ainsi que les levées topographiques, en prélude aux analyses géotechniques

nécessaires.

D’un coût global estimé à 80 millions de dollars (soit environ 45 milliards de FCFA), le projet de la Cimenterie Industrielle de Kribi consiste en la construction d’une unité de production industrielle de ciment d’une capacité de 500 000 tonnes pour un départ, avec des projections de production allant jusqu’à 1,5 million de tonnes de ciment par an.

Au cœur de la vision industrielle de Paul Biya Porté depuis 8 années par le Camerounais Oscar Minko, promoteur et président directeur général (PDG) de CIMIKRI, cette unité industrielle va produire du ciment CPJ 32.5 et 42.5. Sa mise en œuvre va générer quelque 600 emplois directs et des milliers d’autres indirects. L’impact du projet s’inscrit dans la vision industrielle exprimée par le Président Paul Biya de porter la contribution du secteur industriel à 24% d’ici 2035, contre 13% enregistrés en 2020. Ce qui contribuerait alors à l’atteinte des objectifs contenus dans la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND 30), notamment en ce qui concerne le volet industriel.

Il est également question de contribuer aux efforts du gouvernement camerounais de faire face à la pression constante entre la demande nationale et sous régionale en matière de ciment, l’offre insuffisante, au vu de l’afflux des projets dans le secteur, et le renchérissement des coûts. L’équipe d’entrepreneurs nationaux et internationaux, sous la conduite d’Oscar MINKO,ambitionne donc clairement d’apporter une réponse adéquate aux attentes des investisseurs du secteur du bâtiment et des Travaux Publics.

Pour sa part, le Président directeur général de la CIMIKRI ne manque pas de témoigner sa gratitude envers les pouvoirs publics pour les soutiens institutionnels et les cautions accordées, notamment au niveau du ministère des Finances (MINFI) et du ministère des Mines, de l’Industrie et du développement Technologique (MINMIDT). Un accompagnement qui a abouti à l’engagement des banques locales dans le projet, en l’occurrence Afriland First Bank et la Société Camerounaise de Banque (SCB). Le PDG Oscar Minko invite d’ailleurs les nationaux disposant des ressources et des compétences nécessaires à rejoindre cet élan constructif courageusement porté par un des leurs dans un secteur concurrentiel et non moins cartellisé par des majors qui s’activent à maintenir des prix inaccessibles à la majorité des acheteurs.« La structuration sociale du projet reste ouverte et les investisseurs intéressés peuvent encore souscrire au capital social », précise le PDG de CIMIKRI. Qui rassure que la mise en œuvre de la CIMIKRI est assurée par des cabinets d’experts, non seulement sur le plan juridique avec le cabinet Nya&Co Law-Firm et sur le plan financier avec Edgesight dont les analyses éclairantes ont su convaincre plus d’un investisseur dans la structuration des financements au Cameroun et à l’international.

Quoi qu’il en soit, les développements de ces derniers mois constituent des assurances que le projet est en train d’être mené à bien. Cela n’a pas été évident. Il faut en effet savoir que dans la perspective de voir aboutir les choses, les initiateurs avaient, courant 2019 conclu un mémorandum d’entente avec la partie chinoise représentée par le partenaire stratégique Sinoma, pour un début des travaux espéré en fin 2020. C’était sans compter avec les obstructions conjoncturelles liées à la pandémie du Coronavirus. Malgré cette insoutenable mise en instance, l’équipe managériale a pris les options pour donner l’impulsion définitive, en ajustant la boussole programmatique de cette initiative pionnière et novatrice.



Avec des objectifs mesurables précis, un panel d’économistes, de juristes et de financeurs, s’est attelé à revoir son architecture financière managériale, et socio-environnementale en mettant en lumière les enjeux multifactoriels et les atouts du projet. Ce travail crucial a permis de solidifier les arguments. Ce qui a abouti à l’étape importante de Lagos, au Nigeria. En effet, c’est dans la capitale de ce pays voisin du Cameroun que, le 14 octobre 2022, un accord constitutif d’un partenariat va être signé. Ledit accord stipule que Sinomas’ engage à financer l’opération à hauteur de 70% de l’implantation de la Cimenterie Industrielle de Kribi.

La décision de l’entreprise chinoise de participer à la construction de la CIMIKRI montre bien que le projet est viable et fiable. Son expérience en la matière parle pour elle : son savoir-faire technologique a inspiré une centaine de projets similaires sur le continent africain, dont déjà deux au Cameroun. La précision en vaut la peine : les cimenteries de Dangote sont construites par cette entreprise. En tout état de cause, tout est fait de sorte que la Cimenterie Industrielle de Kribi, une fois les travaux de réalisation démarrés dans quelques semaines, voit le jour d’ici un à deux ans…

Source: Soir Hebdo N° 084