0

Démarrage imminent de la construction du port sec de Ngaoundéré

Port Sec Cameroun Cam.png Le projet a été validé par l’Assemblée nationale

Mon, 4 Apr 2022 Source: www.camerounweb.com

• Ngaoundéré aura son port sec

• Il sera construit sur une superficie de 200 hectares

• Le projet a été validé par l’Assemblée nationale



Les travaux de construction du port sec de Ngaoundéré s’annoncent à très grands pas. Le projet a fait l’objet de vote au parlement camerounais en cette fin de semaine.

Evaluée à un cout total de 1,3 milliard FCFA, la construction de ce port sec de N’Gaoundéré va transformer le quotidien dans la capitale régionale de l’Adamaoua.

Selon le ministre des transports Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe qui s’exprimait devant l'Assemblée Nationale lors de la session plénière, « cette enveloppe sera puisée dans le Budget d’investissement public du ministère de l’Économie, pour l’exercice 2022 et suivant ».

« Le gouvernement n’a en ce moment que 2 projets de ports secs, un à Ngaoundéré et un autre à Garoua. C’est le premier qui est en ce moment à l’étude, et une aire de plus de 200 hectares a déjà été acquise dans cette grande ville du septentrion », rappelle le ministre.

Le port sec de Ngaoundéré est situé à 11km du centre-ville de Ngaoundéré. Il sera bâti sur une aire d’environ 250 hectares. De sources bien introduites, les retombées de ce projet sont immenses car ce port permettra aux importateur tchadiens et centrafricains de dédouaner leurs marchandises directement à N’Gaoundéré, ce qui va leur éviter les tracasseries routières sur l’axe Douala-N’Gaoundéré, apprend-on.

Aussi, a-t-il démenti les rumeurs faisant état de la construction d’un port sec à Obala, à une trentaine de km au nord de Yaoundé, ou encore à Nomayos, à l’entrée Est de la capitale. Il s’agit plutôt, apprend-on, de bases logistiques pour de grands projets d’infrastructure.

Ce réduira le coût des marchandises du fait des économies sur la logistique. La création d’un port entraine automatiquement les emplois, les hôtels, les restaurants ; et autres activités génératrices de revenus.

Rappelons qu’avec la route Batchenga jusqu’à N’Gaoundéré, en six heures un camion partira de Yaoundé pour la région de l’Adamaoua, ce qui facilitera le transbordement.

Source: www.camerounweb.com