0

Détournements: la BAD épingle le Cameroun pour corruption sur un projet

Wed, 2 Sep 2020 Source: Cameroon Info

Dans une enquête réalisée par le journal Le Messager, des sources internes au sein du PD-CVA affirment qu’en dépit de quelques blocages dus à la lenteur des procédures imputées au bailleur de fonds (la BAD), le projet a enregistré des avancées notables.

Dans son récent rapport de supervision de la gestion financière du Projet de développement des chaînes de valeurs agricoles (PD-CVA), logé au ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, la Banque Africaine de Développement (BAD) estime que le niveau du risque fiduciaire lié à ladite gestion entre décembre 2019 et janvier 2020, est très élevé avec des risques de fraude.

Une revue approfondie d’un échantillon du PD-CVA, ainsi que l’examen des pièces relatives aux instances de paiement de la composante III du projet 'Développement de l’entreprenariat des jeunes dans l’agrobusiness et l’agriculture (Yabics)', effectuée par la Division de la Stratégie nationale de finance inclusive (Snfi.2) révélait que «la capacité en gestion financière de l’organe d’exécution du projet a été évalué insatisfaisante pour assurer la gestion financière du projet et satisfaire aux exigences minimales de la Banque telles que définies par la politique sur la gestion financière des projets financés par la Banque africaine de développement éditée en février 2014», peut-on lire dans une enquête publiée dans les colonnes du quotidien Le Messager édition du 1er septembre 2020.

Des accusations balayées d’un revers de la main par le PD-CVA. Des sources au sein dudit projet contactées par le journal affirment que, «ce rapport ne reflète pas la réalité, la Banque s’étant contentée, disent-elles, des détails alors qu’elle devrait plutôt se préoccuper des résultats».

D’après la source «les contingences institutionnelles ont fait que l’accord de prêt a été signé vers la fin octobre 2016. Ce qui a fait que le projet a perdu pratiquement un an dans sa phase de démarrage. Entre janvier 2016 et avril 2017, le projet n’était pas encore exécuté parce que l’équipe de la coordination a été recrutée le 1 er janvier 2017 et le premier fond de roulement a été obtenu en début avril. Ce qui fait que le lancement officiel du projet est intervenu le 24 avril 2017. Vous voyez que le projet a déjà perdu 16 mois à cause des problèmes de procédures. Et du coup, si on vous dit que le projet doit être sur 5 ans, logiquement il faut déjà mettre de côté 16 mois pour être conforme ou bien on doit le proroger sur 16 mois pour être conforme avec le dateline. Je crois que dans le système de la banque, la comptabilité est différente de celle du Cameroun. Pendant que le Cameroun croît que son projet a débuté fin mai et début Juin 2017, pour la banque, on est en train de croire que c’est 4 ans. Quand on fait un peu le ratio, on se rend compte qu’il y a beaucoup d’activités qui devraient être mises en valeur. Malheureusement ça n’a pas été fait à cause du dateline'.

Au sujet de la signature par le Coordonnateur national d’attestations de virements irrévocables par des prêts bancaires à des centres avec des comptes bancaires différents de ceux figurant dans les conventions et la procédure de consultation de fournisseurs, les mêmes sources soutiennent que «nous signons les conventions avec des partenaires techniques. Soit certains sont déjà retenus, d’autres font l’objet d’appels d’offres national ou international. Et c’est à eux qu’on transfère donc les activités pour qu’ils puissent les mettre en œuvre. Le coordonnateur n’a eu aucun contact ni avec l’argent ni avec les prestataires. Parler de fraude c’est absurde. Comment peut-on parler de fraude et de mal gouvernance ? S’il y avait manipulation de l’argent, on comprendrait».

Selon elles, 'ce sont les chefs de centre qui ont travaillé sur la première sélection et nous avons travaillé sur le moins-disant. La BAD pensait que nous avons accordé des marchés à nos amis. Elle a contacté tous les prestataires pour savoir s’ils avaient des liens avec le coordonnateur. Tous ont répondu par la négative. Tous ses prestataires n’ont reçu aucun franc parce que la BAD n’a pas envoyé de l’argent pour les payer'.

Source: Cameroon Info

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter