0
Business News Tue, 30 Mar 2021

Filière cacao : 800 millions de Fcfa pour les producteurs

L’accompagnement de l’Etat, par le biais du ministère du Commerce vise à promouvoir la production d’un cacao de grade 1, très prisé par les chocolatiers et transformateurs.

La terre ne trahit pas. Cette philosophie du chef de l’Etat Camerounais vient une fois de plus d’être confirmée, par la campagne de remise des primes de qualité aux producteurs de cacao. Il s’agit ici d’une enveloppe de près de 800 millions de FCFA, qui est redistribuée aux différents producteurs des bassins de production du cacao des régions du Centre, de l’Ouest, du Sud, de l’Est, du Littoral et du Sud-Ouest. L’arrondissement de Mbangassina dans le département du Mbam et Kim, a servi le 23 mars 2021 de coup d’envoi de cette vaste campagne de récompense, qui s’entend jusqu’au 27 avril 2021.

Dans ce département de la région du Centre, c’est quelques 90 récipiendaires qui ont perçu une enveloppe de 13 millions de Fcfa. Pour Emmanuel Odimbe représentant des producteurs « une telle initiative vise à récompenser la qualité du cacao, malgré le caractère rigoureux de la sélection, en plus de l’insuffisance des ressources et des équipements ». La politique gouvernementale adossée derrière cette campagne, s’aligne dans l’optique des mesures d’accompagnement des différents artisans de terre au sein du triangle national. « Afin de soutenir les producteurs qui font face à la chute des prix, le gouvernement a instauré la prime qualité…Pour améliorer les revenus des producteurs, en plus des ventes groupées pour combattre le coxage » a souligné Michael Ndoping, Directeur général de l’Office national du cacao et du café (Oncc). Toujours dans la lancée d’accompagnement des producteurs, le gouvernement procède à la construction de centres d’excellence de traitement, post-récoltes pour l’amélioration de la qualité du cacao. C’est le cas de la localité de Ntui dans la région du Centre, où les travaux de construction du centre de stockage sont en cours. « La qualité est l’une des exigences du marché international » a indiqué le patron du Commerce. Il faut noter que malgré les contraintes liées au coronavirus, l’on a observé une forte mobilisation des acteurs de la filière à ce rendez-vous organisé dans le cadre de la campagne 2017-2018.

Le clin œil du gouvernement

A l’horizon 2030, le Cameroun doit pouvoir être en mesure d’équilibrer la balance commerciale extérieure et accroitre la transformation locale de cacao. En ce sens, d’importantes réformes sont élaborées en vue de la relance de la filière cacao. L’un des exemples les récents est la subvention de 50 milliards de Fcfa que le gouvernement compte injecter dans la filière sur une période de 5 ans. Ceci à travers le Fonds de développement des filières cacao et café (Fodecc). La subvention en question devra servir à atteindre une capacité de production de près de 600 000 de tonnes par an. Une capacité qui représentera le double de la production actuel, vu qu’en 2019, on parlait de 360 000 tonnes produites.

Dans le cadre de celle-ci, il convient de rappeler que les subventions affectées se feront à travers des produits et matériels agricoles. « Il est important de souligner que les subventions données dans le cadre du guichet producteurs, ne se font pas en numéraire. C’est la conversion d’une dotation publique en faveur du producteur, mais à travers des intrants agricoles, fertilisants et autres besoins de producteurs exprimés par les producteurs eux-mêmes. » Détaillait Samuel Donatien Nengue administrateur du Fodecc, dans une interview accordée aux confrères de Financial Afrik. A travers ces engagements du gouvernement les acteurs de la filière croient venir de beaux jours.
Source: ecomatin.net