0

Finance publique : la dette du Cameroun évaluée à 9 717 milliards

Tue, 16 Feb 2021 Source: L'Economie n°103

Au cours d’une rencontre à Douala le 9 février avec les investisseurs, Louis Paul Motaze, ministre des Finances a affirmé que l’endettement du pays a été croissant ces dernières années.

£a dette du Cameroun a augmenté au cours de ces dernières années. Au cours d’une rencontre avec les investisseurs et Louis Paul Motaze, le ministère des Finances a expliqué que la croissance de la dette est due d’une part à de nombreux appuis budgétaires reçus des partenaires techniques et financiers du Cameroun dans le cadre du Programme économique conclu avec le FMI en 2017, et d’autres part par le financement de la deuxième phase du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi et plus récemment encore le plan de riposte Covid-19.

En effet, face à la crise de nombreux Etats ont eu recours à un endettement massif pour contenir les conséquences économiques et sociales de la pandémie et pour relancer les économies. « Et s’agissant de la dette publique de l’Etat, nous souhaitons à ce qu’elle reste soutenable et viable. Elle est évaluée à 9 717 milliards FCFA, soit environ 43,6% du produit intérieur brut et donc inférieure à 70% du PIB, limite fixée par le critère de convergence de la Cemac relatif à la dette publique. Donc le Cameroun dispose encore des marges d’endettement » a déclaré à Douala Louis Paul Motaze.

Le Minfi précise qu’à fin 2020, l’encours de la dette est composé de 73,3% de la dette extérieure, 26,6% de dette intérieure et 0,3% de dette avalisée. Suivant le Minfi, bien que la part des Titres publics continuent d’augmenter, la dette intérieure reste dominée par les emprunts directs (50,6%) « Constitués principalement d’emprunt consolidé auprès de la Beac (dont l’encours s’élève à 577 milliards FCFA), d’emprunts auprès des banques commerciales locales et de la dette titrisée ».

L’encours des Titres publics s’accroît

Au cours de sa rencontre du Minfi avec les investisseurs, il ressort que l’encours des Titres publics s’accroît. Ceci en lien avec l’augmentation depuis 2019 du volume des OTA à moyen et long termes émit par l’Etat. « Malgré la persistance de la crise, nous n’avons raté aucune échéance de remboursement sur le marché .financier depuis 2010 » renchérit Louis Paul Motaze.

Source: L'Economie n°103

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.