0

France : ces entrepreneurs camerounais qui ont tout perdu à cause de la Covid-19

Sat, 23 May 2020 Source: camer

Expatriés du triangle national, dans l'hexagone, des auto entrepreneurs coulés par le coronavirus. « C'est une véritable catastrophe que je vis depuis le début du confinement, mi-mars dernier. Et le déconfinement progressif n'a rien changé.

Voilà deux mois que je n'ai aucune rentrée de revenu, n'ayant pas pu travailler un seul jour, à cause de la lutte contre le coronavirus ». Jean Noël Woumo, auto entrepreneur qui exerce, en temps normal, comme photographe-reporter, est dans une détresse indescriptible.

Touché de plein fouet par les conséquences économiques de la pandémie du siècle, la Covid-19, il vit reclus dans l'appartement qui fait également office de son lieu de travail, à Pierrefitte-Sur-Seine, dans le département de la Seine St-Denis (93).

L'entreprise « Photo Jean Noël », dont il est à la fois propriétaire et salarié, est en arrêt. « Mon travail, c'est dehors que je l'exerce habituellement. Je couvre des manifestations, publiques et privées, les mariages, les anniversaires, les baptêmes ou encore les grands événements internationaux.

Mais avec d'un côté les mesures barrières et de l'autre l'interruption des liaisons aériennes des lignes commerciales, je me retrouve contraint de subir, impuissant, la situation», constate-t-il, navré. « Le poids des charges » « J'ai les taxes d'habitation et foncière à régler. Il faut aussi avoir de quoi se nourrir au quotidien, sans parler de l'électricité. Comment puis-je m'en sortir ?», s'interroge M. Woumo.

Certes, le président Emmanuel Macron et son gouvernement ont annoncé une aide de 1.500 euros pour les travailleurs indépendants, qui ont le statut d'auto entrepreneurs. Mais elle est conditionnée avant tout à une déclaration de sa situation professionnelle qui donne lieu à un examen par les services compétents. Tout le monde ne l'obtiendra donc pas. Autre profil mais avec des conséquences identiques.

Gilbert Hilaire Sopie, promoteur de la boîte de production audiovisuelle Sopieprod, créée en 2009, est lui aussi auto entrepreneur. « Nos activités toute l'année, consistent en effet à aller vers les diasporas africaines, les accompagner via mon réseau de communication afin de valoriser leurs activités à travers le monde. D'où des partenariats avec plusieurs programmes télés: Cameroun feeling sur la CRTV, carrières avec IN & OUT sur Canal2 international, Camer.be en Belgique, la nuit de la diaspora sur STV, pour ne citer que ceux-là », indique-t-il, précisant : « Nous disposons sur Paris de 5 unités de tournages audio et vidéo. 3 unités de post production donc 2 unités fixes et 1 unité mobile pour nos multiples déplacements. Nous avons été et nous sommes toujours frappés de plein fouet par le cessation de nos activités depuis le 14 mars dernier ou j'étais en mission dans la région Provence Alpes Côte d'Azur et une autre équipe détachée sur Paris et ailleurs sur l'Europe ». Père de 4 enfants, Hilaire Sopie doit aussi s'acquitter des charges depuis le loyer, la taxe d'habitation et le bureau. « Rien de bon à l'horizon». Le carnet de commandes en a pris un sacré coup. « A partir du samedi 14 mars 2020, nous n'avons plus effectué aucun tournage puisqu'il fallait tout arrêter. Conséquence, retour bredouille sur Paris et à ce jour plus rien. Tous les autres reportages qui étaient prévus par la suite ont simplement été annulés ou reportés, en attente de la reprise. Et à ce jour, de ce que nous faisons essentiellement dans l'événementiel, rien ne se pointe à l'horizon. Ma tournée américaine de cette année 2020 comme celle de l'année dernière devrait me conduire tour à tour à Delaware, Washington DC, Atlanta et un peu plus loin jusqu'en Jamaïque. Ceci à partir du mois d'août », affirme-t-il.

Et d'ajouter, dépité : «Aucune réservation d'avion pour l'instant n'est prévu pour les Etats-Unis, nous nous acheminons là vers une année morte voire blanche pour nos activités. En Europe, tous nos grands événements sont hypothéqués car ces événements brassent en moyennes 1000 a 3000 âmes dans des salles conventionnées comme le Critérium Africain de Belgique et bien d'autres. La tournée de célébration des 40 ans de Kassav aux Etats-Unis, auxquels nous étions associés fin mai 2020, n'est plus à l'ordre du jour. Bref c'est un coup dur pour nous qui couvrons essentiellement des évènements autour de la culture, l'art etc... Puisque cela draine du monde et avec le Covid 19, aucun rassemblement n'est permis ». Mais pour lui, l'important est ailleurs : « En tout cas la santé avant tout pour rebondir de plus belle. On y croit et Dieu nous aidera ».

Source: camer

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Related Articles: