0
Business News Thu, 11 Jun 2020

Gangstérisme : Bolloré refuse de payer ses redevances au port de Kibri

Chassé manu militari du port autonome de Douala, le groupe français Bolloré fait entendre parler de lui à nouveau au port de Kribi, le second port du Cameroun. Selon Radio Espoir, les responsables du groupe Bolloré KCT ( Kribi Conteneur Terminals) ont décidé unilatéralement de ne plus payer six mois de redevance contractuelle au port de Kribi. Pire, le groupe demande une diminution de ses charges évoquant entre autres arguments, le peu d’activité au port.

Philemon Mendo, ancien directeur général du groupe Bolloré KCT livre les détails de l’affaire.

KCT estime que les affaires ne marchent pas comme ils l'ont envisagé donc il demande une baisse de ses redevances. Voilà pourquoi les relations sont tendues entre les deux parties. Quand on signe un contrat, il faut le respecter. Aujourd’hui après seulement deux années d'exploitation KCT ne peut pas valablement soutenir le fait que le chiffre d'affaire escompté n'est pas réalisé. Il faut quand même rappeler que pour gagner l'appel d'offre, KCT a présenté une offre qui prévoyait une certaine démarche commerciale pour attirer les clients vers Kribi.

KCT a fait prévaloir la grande expérience des membres de son consortium. D'où sort-il que deux années après le début d'exploitation, qu'on brandisse que le port de Kribi n'a pas de route n'a pas de bonnes logistiques... mais tout cela était connu. Lorsque les candidats ont soumissionné, ils étaient invités à visiter le port. Ils savaient que pendant les 5 première années ils allaient exploiter le port dans ces conditions.

Je pense que c'est de la mauvaise foi, c'est de la malhonnêteté. C'est même une tentative de détournement de deniers publics parce que les redevances dues au port de Kribi sont des deniers publics. Aujourd’hui on est en droit de s'interroger sur la faiblesse qu'affiche le port de Kribi pour recouvrer ce qui leur est dû. Je vous rappelle qu'on est à la fin du deuxième semestre.

Source: www.camerounweb.com