0
Business News Thu, 28 May 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Grève à Nexttel: l'administration recadre ses employés

Suite au préavis de grève déposé le 22 mai dernier par le Syndicat national autonome des travailleurs des nouvelles technologies de l’information et de la communication (Syntic) auprès de l’opérateur de télécoms Viettel Cameroun/Nexttel, la direction générale de la filiale camerounaise du Vietnamien Viettel, a réagi le 27 mai.

«Mesdames et messieurs les employés de Viettel Cameroun SA (Nexttel), l’occasion m’est donnée de m’exprimer à travers cette lettre pour vous informer de ce qui se trame dans notre entreprise depuis un certain temps, et émanant d’une poignée d’employés se réclamant d’un certain syndicat», écrit Haman Oumar (photo), le directeur général de Viettel.

«Je voudrais à cette occasion, vous rappeler que Viettel Cameroun est une entreprise privée de droit camerounais qui a certes ses obligations et ses droits envers les employés, mais ceci dans le respect et la dignité. Pour ceux qui sont dans l’entreprise depuis sa création, ils savent pertinemment ce que le top management a fait pour qu’elle soit plus fournie en ressources humaines, comparativement aux deux autres entreprises concurrentes, plus anciennes et plus riches que nous parce qu’elles se sont installées quinze années avant notre existence. Et que vous n’êtes pas sans ignorer que depuis lors, notre entreprise cherche à imprimer sa marque en dépit d’une concurrence déloyale savamment entretenue par les opérateurs présents sur le marché?», poursuit-il.

«Quand vous aurez des problèmes, la seule chose que le syndicat peut faire pour vous, s’il a des moyens, c’est de vous chercher un avocat, et entre temps, vous auriez perdu l’emploi, et ce, avec toutes les conséquences sociales qui peuvent en découler», menace Haman Oumar avant d’exhorter tous les employés qui croient encore à Viettel de se concentrer sur l’essentiel à savoir : la performance de l’entreprise.

Revendications

Dans son préavis de grève, le Syntic dénonce des «violations successives des textes règlementaires en vigueur» relatifs au Code du travail et aux retenues unilatérales sur salaires. Sur ce dernier point, le Syntic écrit que, malgré la décision du ministre du Travail du 25 mars 2020 suspendant la décision unilatérale de la direction de Nexttel de réviser les conditions de rémunération des employés, le top management de l’entreprise a plutôt décidé de sévir par le licenciement des travailleurs.

Pour éviter d’en arriver au débrayage, le Syntic demande l’ouverture immédiate du dialogue tripartite État/employeur/travailleur?; l’annulation de toutes les décisions du top management, en marge des textes règlementaires, en vigueur depuis le 20 mars 2020?; la restauration de l’institution des délégués du personnel?; la reprise du business au sein de Viettel Cameroun.

«?Au cas où les conditions (…) ne sont pas remplies de la part de la direction générale de Viettel Cameroun SA, les travailleurs avec le soutien du syndicat entreront en grève illimitée jusqu’à la satisfaction de celles-ci?», prévient le Syntic.

Source: 237online.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter