0
Business News Thu, 16 Sep 2021

Grands projets au Cameroun: les inquiétudes de la Banque mondiale

A l’issue de sa tournée en terre camerounaise, le vice-président de l’institution de Bretton Woods a exprimé sa déception face aux lenteurs observées dans le niveau d’exécution et de livraison des travaux financés par l’organisme. Des manquements qui plombent sévèrement la lutte contre la pauvreté et la croissance économique du pays.

Devant des membres du gouvernement avec qui, il a eu une séance de travail lundi 13 septembre dernier, le chef de délégation de la Banque mondiale a réclamé la célérité dans la réalisation des travaux.

Car le Cameroun et le Groupe de la Banque mondiale ont scellé une nouvelle stratégie de collaboration pour cinq années (2017-2021 ) qui devrait, nonobstant la crise sanitaire, déjà porter des fruits. L’objectif de cette initiative repose sur trois axes notamment la lutte contre la pauvreté dans les zones rurales, le développement des infrastructures et du secteur et la bonne gouvernance. Seulement, les indicateurs de croissance sont toujours à la baisse.

La Banque mondiale a un partenariat de longue date avec le Cameroun, y compris des programmes d’investissement, un soutien budgétaire, des services de conseil et une assistance technique. Les interventions de l’institution occupent une place importante dans le dispositif de coopération du Cameroun avec l’ensemble des partenaires au développement.

Cette coopération est dominée par le financement des projets de développement. Le pays a déjà à lui seul bénéficié d’un montant global de 500 millions de dollars, dans le cadre du Programme économique et financier (Pef) adossé à la Facilité élargie de crédit, signée avec le Fonds monétaire international.

L’ensemble des engagements pour les projets en cours de mise en œuvre s’élève à environ 1 813,65 millions de dollars américains, soit environ 997,5 milliards de francs Cfa pour 15 projets actifs. Les principaux secteurs pour lesquels le Cameroun a bénéficié des appuis de la Banque mondiale sont l’énergie, les transports, la santé et l’éducation.

Dans “le secteur de l’énergie, il y a par exemple la construction du barrage hydroélectrique de Lom-Pangar. Pour le secteur des transports, il y a le projet de facilitation des transports et du transit en zone Cemac. Pour le secteur du”développement social, il y a le projet « filets sociaux ». Le secteur de la santé, quant-à lui, a bénéficié de la mise en œuvre du financement basé sur la Performance (Pbf).

Pour ce qui est du secteur de l’éducation, c’est le Projet d’amélioration de l’équité et de la qualité de l’éducation (Paeque). Seulement, pour l’institution de Bretton Woods, elle n’est pas satisfaite de l’exécution des projets qui, en principe, devraient impacter positivement sur la vie de la population et la Croissance du pays.
Source: L'Anecdote