0

Illégalité des DG et DGA: sénateur Flambeau Ngayap veut frapper fort

Senateur Flambeau Ngayap DG Camerounweb Il entend réunir un tiers des sénateurs pour introduire une requête au Conseil constitutionnel

Fri, 10 Sep 2021 Source: La Nouvelle Expression

Le Secrétaire national de l’Undp entend réunir un tiers des sénateurs pour introduire une requête au Conseil constitutionnel. Un projet qui devrait se heurter à la majorité présidentielle au sein du Sénat.

Après la déboute du président du Front des démocrates camerounais (Fdc) par le Conseil constitutionnel, le Sénateur Flambeau Ngayap veut s’engager dans le combat. Le Secrétaire national de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès a déclaré être mesure d’adjoindre le Sénat à la croisade contre les Directeurs généraux de sociétés parapubliques et publiques en illégalité.

«Je suis prêts à réunir 32 autres sénateurs pour qu’on soit 33 ou 34 pour constituer le tiers du Sénat et saisi le Conseil constitutionnel. C’est une question de volonté des parlementaires de constituer le quorum nécessaire pour saisir le conseil» rapporte le site internet JournalduCameroun.com

Un engagement des locataires de la Chambre Haute du Parlement prévu par la Constitution de 1996. L’article 47 (2) dispose en effet que: «Le Conseil constitutionnel est saisi par le président de la République, le président de l’Assemblée nationale, le président du Sénat, un tiers des députés ou un tiers des sénateurs les présidents des exécutifs régionaux peuvent saisir le Conseil constitutionnel lorsque les intérêts de leur région sont en cause».

Majorité obèse du Rdpc

Le sénateur de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès devrait toutefois faire face à quelques soucis dans la constitution de son équipe. En effet, il doit compter avec l’opposition du parti proche du pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais et “sa discipline interne” (Rdpc). Le parti du Flambeau, riche de ses 63 sénateurs élus et 24 nommés par le président de la République pourrait comme de tradition faire barrage.

A ces 87 ouailles de Paul Biya s’ajoutent les sénateurs des formations politiques de la majorité présidentielle tels que: le Mouvement pour la défense de la République (MDR) de Dakolé Daïssala, le Front pour le salut national du Cameroun (FSNC) d’Issa Tchiroma Bakary, l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (ANDP) d’Amadou Moustapha, l’Union des populations du Cameroun (Upc).

Les seuls adjuvants à ce projet pourraient être les 7 sénateurs du Social democratic front (SDF). Un scénario qui dans le meilleur des cas, ne saurait porter au tiers, le nombre de parlementaires de la Chambre Haute, prêts à s’engager dans cette lutte contre l’illégalité entretenue par le régime en place.

Recours

En rappel, le rejet de la demande du président du Front démocratique des camerounais (Fdc) par le Conseil constitutionnel ne met pas fin à l’affaire. Denis Emilien Atangana entend avoir recours à des institutions: le président de la République, te Parlement, le Tribunal administratif et le Tribunal criminel spécial.

«Nous allons saisir dans les prochains jours l’Assemblée Nationale et le Sériât du Cameroun sur cette question gravissime du maintien en fonction illégal des Directeurs généraux et Directeurs Généraux Adjoints des entreprises ou établissements publics ; Nous allons saisir le Président de la République pour lui rappeler cet état de fait au cas où il aurait oublié…

Nous allons saisir le Tribunal Administratif sur des questions très précises en rapport avec les manifestations et les conséquences du maintien en fonction des plus de 18 Directeurs généraux et Directeurs Généraux Adjoints des entreprises ou établissements publics, des PCA en complète violation de la Loi N°2017/011 du 12 Juillet 2017 et surtout du caractère manifestement illégal et frauduleux des actes qu’ils posent dans ces conditions.

Nous allons aussi continuer la bataille au Tribunal Criminel Spécial par des plaintes pour détournement des deniers publics, faux et usage de faux, usurpation de titre, entre autres» a assuré ce mardi le leader do Fdo

Source: La Nouvelle Expression