1

Inflation des prix : le gouvernement camerounais ne maitrise rien

Luc Magloire Mbarga Atangana Ministre Du Commerce Le gouvernement camerounais ne maitrise rien

Thu, 30 Sep 2021 Source: L'Information N°15

A la faveur d’une série de concertations et une batterie de mesure de prévention contre l’inflation des prix sur le marché depuis le début du mois de septembre 2021, le ministre du Commerce multiples ces actions en vue de stopper la flambée sans cesse croissante des prix des produits, des mesures qui visiblement n’ont pas d’effets suffisamment perceptibles.

Le gouvernement travaille et prend des dispositions pour contenir l’inflation. De l’organisation des foires et ventes communautaires au passage des nombreuses missions de contrôle du Mincommerce en vue de veiller au respect des prix homologués, le ministère du commerce ne ménage aucun effort pour assurer la stabilité des prix des produits sur le marché. Malgré cet engagement le consommateur vit toujours le calvaire car rien jusqu’ici n’a véritablement changé. Une situation inquiétante qui trouve ses fondements dans la crise engendrée par la pandémie à coronavirus selon certains responsables du Mincommerce.

Ne connaissant pas la date de la disparition définitive de la pandémie mondiale du coronavirus dont les conséquences néfastes ne cessent de peser de tous leurs poids sur les économies, le Mincommerce propose au gouvernement camerounais de doubler la production des denrées telles que le blé, le riz, etc… Ces mesures avant-gardistes du gouvernement permettraient d’éviter l’inflation qui se situe à près de 2 % dont en dessous du seuil Cemac qui est de 3 % (5 % aux USA, près de 3 % en Chine, 17 % au Nigeria).Le renforcement de l’esprit de solidarité et le développement de la politique de l’import substitution devront permettre de sortir le Cameroun de la dépendance des importations. Pour répondre aux défis sanitaire, économique et alimentaire que représente le covid-19 sans attendre le cataclysme, le ministre camerounais du Commerce à travers son plaidoyer du 2 septembre dernier à la directrice générale de l’OMC Ngozi Okonjo-Iweala, a fait savoir que les chaines d’approvisionnement des marchés internationaux connaissent de graves perturbations et des dysfonctionnements qui caractérisés par le renchérissement des cours des matières premières, la hausse vertigineuse des prix des produits alimentaires et l’explosion du coût du fret maritime. Il suggère à l’OMC que des initiatives fortes soient rapidement prises par l’Organisation Mondiale du Commerce en direction du Fonds Monétaire international(FMI) ou du G 20, en vue de rechercher les voies et moyens de nature à contrecarrer les effets dévastateurs de ce cataclysme qui se dessine.

Ce plaidoyer a été rappelé le 22 septembre à l’immeuble Rose lors d’une conférence présidée par Luc Magloire Mbarga Atangana qui continue de nouer des partenariats en vue de trouver des solutions efficaces pour sortir les camerounais de cette inflation de plus en plus croissante

Source: L'Information N°15