0

Inflation : pourquoi les experts utilisent l'indice du rouge à lèvres en économie

 126412234 Blacklipstick "Faire des prédictions est difficile, surtout en ce qui concerne l'avenir.

Tue, 23 Aug 2022 Source: www.bbc.com

"Faire des prédictions est difficile, surtout en ce qui concerne l'avenir.

Cette phrase, généralement attribuée au physicien danois et lauréat du prix Nobel Niels Bohr, résume avec humour la situation difficile dans laquelle se trouvent ceux qui se consacrent à l'anticipation de ce qui va arriver.

L'économie est l'un des domaines où cette difficulté est la plus évidente et où l'échec est le plus palpable.

Malgré cela, les économistes continuent de faire (et de ne pas faire) des prédictions tous les jours.

L'une des difficultés auxquelles ils sont confrontés dans cette tâche réside dans le fait que le processus de production d'indicateurs économiques standard prend du temps et du travail, de sorte que généralement, lorsqu'ils sont disponibles, ils dépeignent un ensemble de conditions économiques qui existaient il y a plusieurs semaines ou mois.

C'est en partie pour remédier à ce problème que certains indicateurs inhabituels mais plus faciles à mesurer sont apparus au fil des décennies, permettant parfois de repérer plus rapidement les changements de tendances économiques.

BBC World vous parle de certains des indicateurs les plus inhabituels utilisés pour anticiper les changements dans l'économie.

1. L'index des boîtes en carton

Cet indice repose sur une idée simple : plus on produit de cartons, plus l'économie se porte bien.

Partant du principe que de nombreux biens de consommation dans le monde sont emballés dans des cartons, la production de cartons est une bonne mesure non seulement de l'activité manufacturière mais aussi des estimations des entreprises quant à leurs ventes futures.

Ainsi, une réduction significative de l'utilisation des cartons indiquerait l'approche d'une récession, tandis qu'une augmentation indiquerait une période d'expansion économique.

La Réserve fédérale américaine publie un indice officiel non seulement sur la production de carton mais aussi sur les prix du carton. Cependant, Investopedia prévient que ces indicateurs ne sont pas toujours cohérents avec les changements du PIB, et recommande donc de les utiliser en conjonction avec d'autres indicateurs.

Un autre problème est que, compte tenu de l'augmentation des achats sur Internet, il semble prévisible que la production de carton continuera à augmenter, même si cela ne se fera pas nécessairement dans un environnement économique favorable.

2. L'indice de l'ourlet de la jupe

Développée dans les années 1920 par l'économiste George Taylor de la Wharton School of Business, elle repose sur l'idée que l'ourlet des jupes des femmes peut être un indicateur de la direction de l'économie.

Ainsi, les jupes courtes signifient des marchés en hausse ; les jupes longues signifient des économies en baisse.

Bien que cette approche ait été largement critiquée comme étant simpliste, plusieurs moments de l'histoire contemporaine semblent valider cette idée, comme l'engouement pour la jupe au genou dans les années 1920 ou le boom des mini-jupes dans les années 1960.

Une étude publiée en 2010 aux Pays-Bas par la Erasmus School of Economics a testé cette thèse en comparant les cycles économiques à la longueur des jupes entre 1921 et 2009. Leur conclusion ? Que les jupes reflétaient bien l'état de l'économie, mais qu'elles avaient environ trois ans d'avance.

3. L'indice des gratte-ciel

Cet indicateur établit un lien entre la construction des plus hauts bâtiments du monde et le début d'une crise économique.

Elle a été formulée en 1999 par l'économiste britannique Andrew Lawrence, qui affirme avoir cherché et trouvé des corrélations entre l'achèvement de ces énormes structures et le début d'une récession économique.

L'achèvement de la tour Chrysler et de l'Empire State Building à New York pendant la Grande Dépression sont des exemples récurrents lorsqu'on parle de cet indicateur.

Lawrence a toutefois précisé que, plutôt que de prendre un seul gratte-ciel comme point de référence, il se réfère plutôt à l'achèvement d'un ensemble de gratte-ciel, qui, selon lui, tend à mettre fin à "un grand boom de la construction".

4. L'indice du pantalon

L'origine de cet indicateur est attribuée à Alan Greenspan, lorsqu'il était à la tête de la Réserve fédérale américaine.

Selon le correspondant de NPR Robert Krulwich en 2008, Greenspan lui a expliqué que les ventes de pantalons sont un bon indicateur économique car leur consommation tend à être assez stable.

Lorsque les temps sont durs, les hommes ont tendance à remettre à plus tard l'achat de caleçons.

"Si vous regardez les ventes de pantalons, vous voyez une ligne plate qui ne change presque jamais. Mais les rares fois où elle baisse, cela signifie que les hommes sont tellement serrés [financièrement] qu'ils choisissent de ne pas remplacer leurs sous-vêtements. Et [Greenspan] a dit que c'est presque toujours une sorte de [signe] prophétique que les problèmes arrivent", a déclaré Krulwich à NPR.

5. L'indice du rouge à lèvres

Le Lipstick Index a été créé par Leonard Lauder, héritier et dirigeant émérite de la société de cosmétiques Estée Lauder, au début des années 2000.

Selon sa thèse, lorsque les conditions économiques sont mauvaises, les femmes ont tendance à acheter plus de rouge à lèvres et d'autres petits luxes, plutôt que de dépenser pour des biens plus coûteux comme des sacs à main ou des chaussures.

Pendant la récession de 2001, lorsque Lauder a formulé cette idée, les ventes au détail de rouge à lèvres ont augmenté de 11 %. Les ventes de cosmétiques ont également augmenté pendant la Grande Dépression, entre 1929 et 1933, et pendant la crise de 2008.

Cet indice n'était toutefois pas un bon indicateur de l'économie lorsque la pandémie de covid-19 a éclaté, probablement parce que les gens restaient à la maison et que les femmes portaient des masques lorsqu'elles sortaient, de sorte que la consommation de rouge à lèvres n'avait pas beaucoup de sens.


Source: www.bbc.com