0

L’exploitation du bois va baisser au troisième trimestre à cause de la mauvaise météo

Exploitation Du Bois Nkam Camerounweb Ce fléchissement des activités devrait induire une baisse des revenus des sociétés forestières

Thu, 28 Jul 2022 Source: www.camerounweb.com

• Le document que vient de publier la Beac

• Cette météo sera notamment marquée par l’avènement de la grande saison des pluies

• Ce fléchissement des activités devrait induire une baisse des revenus des sociétés forestières

À en croire le document que vient de publier la Beac, institut d’émission commun aux États de la Cemac, ces « activités s’inscriraient à la baisse (…) en raison d’une météo peu propice à l’activité ». Cette météo sera notamment marquée par l’avènement de la grande saison des pluies dès le 15 août prochain, dont le corollaire est la dégradation des voies d’accès aux bassins de production.

Ce fléchissement des activités devrait induire une baisse des revenus des sociétés forestières, de même qu’une réduction des recettes fiscales attendues de cette activité, qui est par ailleurs parmi les principaux pourvoyeurs de recettes d’exportation au Cameroun.

Selon le test prévisionnel de conjoncture de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), les activités d’exploitation forestière devraient fléchir sur le territoire camerounais au cours de la période de trois mois allant de juillet à septembre 2022.

En 2021, le Cameroun avait mis en concession 57 190 hectares de forêt dans le Nkam et le Donga-Mantug. Les exploitants forestiers en activité au Cameroun avaient été invités à soumissionner pour obtenir tout ou partie de deux nouvelles concessions forestières dans le pays. C’était l’objet d’un appel d’offres qu’avait publié le ministre des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo. Les concessions visées par cet appel d’offres sont situées dans les régions du Littoral et du Nord-Ouest, apprend-on officiellement.

Dans le détail, précise le communiqué du ministre Doret Ndongo, 45 794 hectares de forêt sont mis en concession dans le département du Donga-Mantug (Nord-Ouest), contre une superficie de 11 396 hectares dans le département du Nkam, dans la région du Littoral. Ce qui fait un total de 57 190 hectares de superficie ouverts à l’exploitation.

Les entreprises intéressées par l’exploitation de ces unités forestières ont jusqu’au 18 septembre 2021 pour faire parvenir leurs offres au gouvernement camerounais. La mise en concession de ces forêts va contribuer à densifier l’activité d’exploitation forestière dans le pays et devrait, selon les autorités, concourir au désenclavement et au développement des territoires concernés.

Pour rappel, selon la règlementation camerounaise, l’exploitation forestière induit une redevance que les entreprises forestières versent à l’État. Une partie de cette redevance est mise à la disposition des communes abritant les exploitations forestières, en vue de la réalisation de projets de développement.

Seulement, l’efficacité dans la gestion de cette manne forestière par les exécutifs municipaux a souvent été sujette à caution, dans la mesure où l’immense majorité des communes forestières du pays demeurent très pauvres. Ceci, en dépit de cette redevance qui atteint souvent des milliards de FCFA dans certains cas.

Source: www.camerounweb.com