0

La Sonara détient 79% de la dette directe extérieure des sociétés d’État

Fri, 16 Apr 2021 Source: investiraucameroun.com

Au 31 décembre 2020, l’encours de la dette extérieure directement contractée par les entreprises publiques du Cameroun est estimé à 452,5 milliards de FCFA par la Caisse autonome d’amortissement (CAA), le gestionnaire de la dette publique du pays. À en croire la même source, cette dette est le fait de quatre entreprises publiques, à savoir la Société nationale de raffinage (Sonara), la Cameroon Airlines Corporation (Camair Co), la société des Aéroports du Cameroun (ADC) et le Port autonome de Douala (PAD).

Sur cette enveloppe, la Sonara s’en tire à elle seule avec une dette de 359 milliards de FCFA, ce qui correspond à 79,3% du global. Selon la CAA, cette somme représente la dette de l’unique raffinerie de pétrole du Cameroun vis-à-vis des traders. Comparée à fin 2019, la dette de la Sonara envers ces créanciers extérieurs est en baisse de 12 milliards de FCFA, puisqu’elle culminait à 371 milliards de FCFA au 31 décembre 2019, après avoir été seulement de 52,4 milliards de FCFA en 2018, contre respectivement 33,3 et 25,1 milliards de FCFA en 2017 et 2016.

Camair Co, le transporteur aérien public, en proie aux difficultés financières depuis le lancement de ses activités en 2011, cumule quant à elle une dette extérieure directe de 61,6 milliards de FCFA à fin 2020, selon les pointages de la CAA. À l’analyse, cette somme représente les frais dû aux partenaires techniques de l’entreprise. « La Lufthansa Technik qui s’occupait de l’entretien des avions de Camair Co jusqu’en 2014 réclame à cette dernière le paiement d’une somme de plus de deux millions d’euros (environ 1,3 milliard de FCFA) au titre des factures impayées. L’affaire est en justice », avait-on, par exemple, découvert dans une note technique sur la coopération avec l’Allemagne, éditée en septembre 2020 par le ministère de l’Économie.

Le PAD, l’entreprise publique chargée de la gestion de la plateforme portuaire de Douala, principale porte d’entrée du Cameroun, est également endetté à l’extérieur à hauteur de 18,7 milliards de FCFA, contre 13 milliards de FCFA pour les ADC, société en charge de la gestion des plateformes aéroportuaires du pays.

Même si cette dette directe extérieure n’est pas garantie par l’État, elle n’est pas moins un risque pour le budget de l’État, comme l’est la dette avalisée des entreprises publiques. En effet, souligne la CAA dans son rapport publié en mars 2021, « de par leur caractère public, et suivant leur positionnement stratégique en termes d’impact économique et social, l’État peut être appelé à se substituer à celles-ci (entreprises publiques endettées, NDLR), en cas de difficulté à respecter leurs engagements, d’où le terme de “passifs conditionnels implicites” ».

Source: investiraucameroun.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.