0

La production du cacao au centre d’une concertation entre le ministre du Commerce et l'UE

Fri, 19 Feb 2021 Source: Cameroon Info

La concertation a eu lieu le 18 février 2021 à Yaoundé. Le 18 février 2021 à Yaoundé, il s’est tenue une concertation entre le ministre du Commerce (MINCOMMERCE), Luc Magloire Mbarga Atangana, et une délégation de l’Union Européenne (UE). D’après le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 19 février 2021, l’objectif de cette concertation était de présenter au Cameroun, l’initiative qui a cours en ce moment: «le dialogue politique inclusif sur le cacao. Lequel regroupe l’Europe qui est le marché du cacao, la commission européenne, des Etats membres, l’industrie du cacao et des ONG».

«Le Ghana et la Côte d’Ivoire étant déjà associés, il était question de voir comment le Cameroun peut rejoindre l’initiative… Le Cameroun est partant pour ce dialogue», a indiqué le MINCOMMERCE dans les colonnes du journal.

Dorénavant, l’UE veut proposer à ses consommateurs, un cacao produit suivant un certain nombre de critères. La protection des forêts à l’échelle mondiale, la tolérance zéro par rapport au travail des enfants et les objectifs de développement durable.

Ainsi, pour relever ces défis, «l’UE a érigé une réponse d’ordre réglementaire visant à interdire les produits qui contribuent à la déforestation et à veiller à la bonne gouvernance des entreprises. Elle a également mis en place l’initiative Cacao durable de l’Union européenne avec un soutien immédiat de 25 millions d’euro soit, 16,39 milliards de FCFA, ainsi qu’un dialogue avec certains pays producteurs parmi lesquels le Ghana, le Cameroun et la Côte d’Ivoire», peut-on lire.

Alors, l’échange entre le ministre et la délégation de l’UE a permis de mettre du contenu dans le dialogue en s’appuyant sur les piliers d’un cacao durable, les prix applicables et le type d’accompagnement dont le Cameroun a besoin de la part de l’institution pour être compétitif.

«Le pays a assez d’arguments pour peser dans ce dialogue politique, car nous avons mis en place un certain nombre de programmes, notamment la législation et la réglementation contre la déforestation, le travail des enfants et puis, nous avons initié des centres d’excellence de traitement post récolte du cacao», a déclaré Luc Magloire Mbarga Atangana.

Source: Cameroon Info

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.