0

Les travaux de construction du chemin de fer de Kribi prévus avant mars

Chemin De Fer Image1 Le chantier en cours de téléchargement

Thu, 13 Jan 2022 Source: www.camerounweb.com

▶ Cliquez ICI pour suivre la CAN 2021 ◀

Le projet va couter 5 500 milliards de FCFA

La pause de la première pierre aura lieu au premier semestre

Les études de faisabilité évaluées à date à 80%

Le projet de construction d’un chemin de fer à Kribi est sur la bonne voie. D’un montant de 5 500 milliards de FCFA, la pause de la première Pierre de l’ouvrage est prévue avant mars 2022. C’est en tout cas ce que laisse croire l’agence digitale d’informations africaines (Adia) et Bestway, Finance son partenaire. Les deux partenaires ont en effet annoncé que la faisabilité dudit chantier s’évaluait à 80% et que d4ici la fin du mois de janvier, les travaux de faisabilité seront finalisés ce qui aboutira selon eux à une sgnature d’un contrat avec l’Etat du Cameroun.

Le consortium réuni à cet effet est constitué de certains des plus grands groupes chinois dans le domaine de la construction de port minéralier, de chemin de fer, de mines, d’aciérie et de la commercialisation du fer.

« Initialement programmée pour la fin d’année 2021, la pose de la première pierre du projet aura certainement lieu en février 2022 » ; a indiqué dans un entretien exclusif accordé à l’Agence Digitale d’Informations Africaines, le Directeur de la communication du projet, Patrick Tchouwa.

L’investissement consenti pour la réalisation de ces deux projets phares s’élève à près de 5 500 milliards de F CFA. Aucun fonds public n’est requis pour le développement de ces deux gigantesques projets exclusivement adossés sur des efforts d’investissements corporatifs.

Pour justifier quelques retards observés jusqu’à ce jour dans l’exécution dudit projet, Patrick Tchouwa, a indiqué que : « Vous savez dans notre pays, il y a des procédures qu’il faut respecter. En tant qu’entreprises citoyennes, le consortium Bestway finance Ltd et AutSino Resources Ltd, tient à respecter scrupuleusement ces procédures pour ne pas tomber dans le piège des entraves. Je précise que les petits retards observés ne sont pas dus aux lourdeurs administratives. Mais plutôt, il fallait respecter les tenues des réunions qui devaient nous permettre d’arriver à la pose de la première pierre ».

Source: www.camerounweb.com