0

Made in Cameroon: pourquoi ça ne décolle pas

Made In Cameroun Camerounweb Le 'Made in Cameroon' est de plus en plus présent dans les discours des autorités

Sun, 15 Aug 2021 Source: L'Economie

Depuis près de deux ans, le gouvernement s'est engagé à promouvoir la transformation locale des produits. À cet effet, le ministère des Finances a annoncé au cours de l’exercice 2021, des mesures fiscales qui doivent être prises pour décourager l’importation de certains biens pouvant être produits au Cameroun. Malgré tout ceci, les entrepreneurs du made in Cameroon restent confrontés à plusieurs difficultés. Dans la présente thématique, nous faisons le point des freins sans être exhaustif au décollage du made in Cameroon. Que faire pour que le made in Cameroon décolle ? La question a été posée aux acteurs.

Le manque du financement, un véritable casse-tête

Le « Made in Cameroon » est de plus en plus présent dans les discours des autorités depuis plus de deux ans. « Consommer camerounais. Il est temps de passer de la théorie à la pratique » a déclaré le 23 juin 2020 au sortir de la journée du patriotisme économique Aminatou Ngangoube, sénateur. L’évènement organisé par le Réseau parlementaire « Esperance jeunesse (REJE) » que coordonne l’honorable Joshua Osih avait pour thème : « Consommer camerounais pour promouvoir l’entrepreneuriat et valoriser l’emploi jeunes ».

Occasion avait été donné aux entrepreneurs d’exposer les produits locaux qu’ils transforment avec des moyens limités. 4 entrepreneurs sur 5 rencontrés au cours de cet évènement affirmaient manquer le soutien financier pour produire en grande quantité. C’est la raison pour laquelle, le consortium Association entrepreneurs ingénieux d’Afrique (ASENIA) qui regroupe les jeunes entrepreneurs du Made in Cameroon exerçant à la fois dans les secteurs primaires, secondaires et tertiaires avait fait un plaidoyer au gouvernement.

Le consortium en effet souhaite voir la création d’un fonds d’investissement dédié à la relance économique locale et au financement du Made in Cameroon qui permettra à la fois de : financer la production locale, de subventionner et de faciliter l’achat des équipements de transformation, de subventionner les démarches de normalisation, de labellisation et de certification des produits locaux, ainsi que de financer la formation technique des acteurs. Aussi, le consortium ASENIA sollicite : la régulation de la balance commerciale nationale en faveur de la production locale via un suivi du rapport production-consommation des produits locaux, un apport en énergie stable, suffisant et favorable à la transformation du bio local mais également la mise sur pied d’un partenariat public privé dédié au développement du label national.

Source: L'Economie