0

Maroua: soupçons de corruption à la douane

Douane Corruption Camerounweb Un transporteur essaie de rentrer en possession de son camion saisi depuis 7 mois

Fri, 27 Aug 2021 Source: Le Jour

Un transporteur essaie de rentrer en possession de son camion saisi depuis 7 mois. Une amende de 5 millions de francs Cfa lui a été exigée, au mépris de la loi, pense-t-il.

Depuis sept mois, Jean Calvin Michirendi court après son camion. Le véhicule de marque Mercedes Benz a été immobilisé, avec toute sa cargaison (450 sacs de plâtre et 40 sacs de ciment) le 11 décembre 2020 à Maroua.

D’après les agents des douanes qui l’ont saisi, le camion transportait des cartons de médicaments non manifestés sur le bordereau d’exposition. Des médicaments « dissimulés frauduleusement à mon insu par le conducteur du camion dans les sacs de plâtre et de ciment qu’il transportait », explique le propriétaire du véhicule dans une lettre ouverte qu’il a adressée au chef de l’Etat le 13 mai 2021.

Dans cette correspondance rédigée cinq mois après la saisie du véhicule et de sa cargaison, il se plaignait déjà d’injustice, de mal gouvernance et de corruption de la part de l’administration douanière. Il rappelle surtout le calvaire qu’il vit depuis qu’il a été privé de. sa source de revenu, lui qui souffre de diabète d’après le certificat médical qu’il a joint à l’important dossier constitué de tous les documents relatifs à son affaire.

A la suite de la saisie de son camion, M. Michirendi, qui se trouvait à Yaoundé, soupçonnant le conducteur du véhicule d’y avoir introduit les marchandises à -problème, a déposé une plainte à la Police judiciaire le 14 décembre 2020. Le conducteur à ‘été arrêté le 23 décembre et déféré au Tribunal de première instance de Maroua le 31 décembre 2020. Le transporteur va ainsi solliciter auprès du commandant Halcomi la libération de son véhicule, Chose qu’il n’obtiendra pas.

«Face à cette situation pour le moins déplorable et inexplicable, j’ai saisi par requête en date du 17 décembre 2020 le Directeur général des Douanes camerounaises à l’attention du commandant des Douanes de Maroua (avec ampliation et dénonciation d’une tentative de corruption du commandant des Douanes de Maroua le même jour au président de la Commission nationale anticorruption) sollicitant la libération pure et simple de mon camion pour lequel je dispose d’une licence de transport, d’une carte bleue et autres lui autorisant de mener l’activité de transport public », écrit-il.

Le transporteur «ne comprend pas pourquoi son véhicule reste immobilisé alors même que le coupable reconnu,de la fraude est le conducteur contre qui il a déposé une plainte. Bien plus, il a découvert que le procès-verbal de saisie n’a pas été signé par le prévenu, contrairement à ce que déclaraient les responsables de la douane.

Depuis le début du feuille ton dans lequel il est lancé, Jean Calvin Michirendi a adressé plusieurs requêtes au directeur général des douanes. Le 17 décembre 2020, le 12 janvier 2021, le 22 janvier 2021…

Il a également saisi le ministre des Finances, le ministre des Transports, le Premier ministre. A ce dernier, à qui il a adressé le 13 janvier 2021 une requête aux fins d’une mise en demeure avec effet immédiat pour rétention illégale de la chose d’autrui et abus d’autorité.

« Excellence Monsieur le Premier ministre, vous verrez (…) que la démarche des douanes camerounaises est entachée de nullité (…) », écrit-il. Dans cette requête, il rappelle le manque à gagner que lui cause la saisie de son camion dont il estime la journée de location à 100 000 Fcfa, et demande que le chauffeur tout comme le propriétaire des comprimés retrouvés dans le véhicule soient interpelés pour répondre de leurs actes devant la loi.

Le 18 janvier 2021, le directeur général des douanes a répondu ‘à l’une des requêtes du transporteur. « J’ai l’honneur de vous, faire connaître que la rétention de votre camion est conforme à la réglementation douanière qui prescrit outre la confiscation de la marchandise qui a servi à masquer la contrebande (plâtré et ciment pour le cas d’espèce).

Par conséquent, je vous invite à bien vouloir vous rapprocher du lieu où la saisie a été opérée pour la mise en œuvre des suites contentieuses prévues par les dispositions du Code des Douanes de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) notamment la mainlevée du moyen de transport et des marchandises manifestées moyennant le paiement d’une amende à titre exceptionnel, étant entendu que la marchandise prohibée (médicaments) sera mise à la disposition du Comité régional de lutte contre les faux médicaments en vue de sa destruction », écrit le Dg des douanes.

S’agissant d’amende, M. Michirendi indique dans son mémoire à l’attention du président de la République que le commandant de l’opération Halcomi lui- a demandé une amende de 5 millions de Fcfa. Ce qui pour lui est largement au-delà du tarif réglementaire qui varie entre 50 000 et 200 000 Fcfa.

La Commission nationale anticorruption (Conac), à qui une dénonciation du commandant des douanes de Maroua pour tentative de corruption a été adressée s’est intéressée au dossier. Dans une correspondance adressée au plaignant, le président de la Conac lui faisait savoir que sa requête a été transmise au Directeur général des douanes.

Source: Le Jour