0
Business News Thu, 7 May 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Mfoudi: les revendeurs obligés de payer les taxes proscrites par Paul Biya

En plus du ticket journalier, il est exigé à ses derniers de débourser chaque samedi, une somme qui varie entre 500 et 1000 franc pour une taxe fictive dont ils ne reçoivent même pas de reçu.

Foulant au pied les mesures d’assouplissement prescrites par le Chef de l’Etat pour accompagner certains secteurs affectés, les collecteurs d’impôt font souffrir le martyr aux braves revendeurs et revendeuses du marché Mfoudi, qui du reste ont déjà maille à partir avec les méfais et les contrecoups engendrés par la crise sanitaire du coronavirus.

C’est donc en toute légitimité que ses hommes et femmes ont décidé de prendre les camerounais à témoin et de dénoncer l’arnaque dont ils sont victime au quotidien. De tout ce qui a été édicté les concernant, tel que l’exonération de taxe, rien n’est effectif sur le terrain. Les revendeurs et revendeuses du marché Mfoudi continue de payer les tickets quotidiens de 200 francs, et de débourser tous les samedi 500 ou 1000 franc, selon le cas, faute de quoi ils se verront dépossédé leurs emplacements.

L’une de ces revendeuses que nous avons voulu taire le nom pour éviter tout risque de représailles, a bien voulu s’exprimer au micro d’une consœur, Annie Lisette Ambassa : « le décret présidentiel dernièrement a demandé qu’on ne paye pas, mais on se rend compte qu’il y a un vigile dans notre marché qui collabore avec le poste de police, qui descend chaque samedi nous prendre les cinq cinq cents. On a même demandé s’ils peuvent au moins nous accorder les 3 mois-ci, ça devient des problèmes dans notre marché. Au cas où tu n’as pas donné les 500 en question, le lundi, une équipe est présente pour dire que tu ne dois plus vendre, on attrape ta marchandise, on amène au poste de police. Quand tu vas te plaindre là-bas on dit que le décret présidentiel ça concerne la présidence, mais pas eux. C’est leur marché, on doit marcher comme ils veulent. » Sur cette arnaque presqu’institutionnalisé une autre revendeuse s’exprime : « on ne nous donne rien comme papier, même quand l’impôt libératoire passe, on ne nous donne rien. Ce n’est que le ticket du marché que lorsque nous payons, on nous donne, mais pour les autres taxes on ne nous donne rien, on a aucun papier qui justifie qu’on a payé. C’est le même groupe : le percepteur du marché, la police du marché.»

Source: 237online.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter