0
Business News Thu, 11 Jul 2019

Où est passé l’audit des concessions d’Orange, Mtn et Nexttel ?

Telecom Telecommunication Man7 Paul Biya a commandé, en décembre 2018, une enquête dont les résultats n’ont pas été rendus publics

Soupçonnant des tripatouillages dans la procédure de renouvellement des contrats des deux premiers opérateurs et l’attribution de la licence 3G au troisième, le président de la République a commandé, en décembre 2018, une enquête dont les résultats n’ont pas été rendus publics plus de sept mois après.

Dans un communiqué daté du 03 juillet dernier, le directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), Philémon Zo’o Zame, annonce avoir condamné Orange Cameroun, Mtn et Nexttel, à payer respectivement 1,5 milliard et 1 milliard Fcfa chacun, soit au total 3,5 milliards Fcfa à l’Etat. Le régulateur les accuse de continuer à violer, malgré plusieurs mises en garde, les dispositions du décret n°2015/3759/PM du 03 septembre 2015 fixant les modalités d’identification des abonnés et des terminaux, notamment la commercialisation des cartes Sim pré-activées. Il s’étonne de ce que ces entreprises de téléphonie mobile aient maintenu la commercialisation des cartes Sim dans les rues et l’activation des numéros sans identification préalable. Par ailleurs, constatent les autorités, des personnes physiques continuent de détenir plus de trois cartes Sim, dans un contexte d’insécurité galopante.

De manière tout à fait inattendue, ce dossier vient réveiller un autre : l’audit des concessions faites par l’Etat à Orange Cameroun, Mtn Cameroun et Nexttel, commandé en fin d’année dernière par la présidence de la République. Dans une correspondance datée du 10 décembre 2018, en effet, le secrétaire général de cette institution, répercutant « les hautes directives du chef de l’Etat », enjoignait au ministre délégué à la Présidence chargé du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe), de mettre sur pied conjointement avec ses collègues de la Justice et des Postes et Télécommunications, le délégué général à la Sûreté nationale, le secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la gendarmerie et le directeur général de l’Agence de Régulations des Télécommunications (ART), une équipe interministérielle en vue d’auditer les concessions faites à ces trois opérateurs.

Ferdinand Ngoh Ngoh demandait ensuite à Acha Rose Mbah Fomundam de lui rendre compte de ses diligences pour la haute information du Président.

La présidence de la République soupçonnait en effet des tripatouillages non seulement dans le processus ayant conduit à l’attribution au vietnamien Viettel (Nexttel) de la licence d’exploitation du réseau 3G en 2014 contre un versement de 20 milliards Fcfa, mais aussi dans celui du renouvellement des licences de ses devanciers Mtn et Orange, arrivées à expiration en 2015. Mais, sept mois après, c’est le black-out total sur le sujet.

Source: ecomatin.net