0

Péages automatiques : où en est-on avec les constructions ?

Thu, 4 Nov 2021 Source: Mutations

Selon le Mintp, le partenaire financier a présenté un nouveau garant de prêteurs en remplacement du premier qui s’est avéré défaillant depuis un an.

Pas d’avancée notoire sur site de construction du poste de péage automatique de Mbankomo, près de 11 mois après la pose de la pierre, le 10 décembre 2020. L’entreprise Razel en charge de l’exécution des travaux est en train de remobiliser ses engins sur le site, où elle exécute des travaux de déviation provisoire.

L’information du ministre des Travaux publics. Emmanuel Nganou Djoumessi, le 28 octobre dernier, a présidé une téléréunion de mise au point entre les acteurs, partenaires privés impliqués dans le processus de construction de quatorze (14) postes de péage automatique sur certaines routes bitumées du réseau routier.

Le Mintp a, pour ce faire, suggéré aux prestataires d’engager les procédures d’expropriation et de déplacement des riverains sur les zones impactées sur les zones de sept sites de la première phase : Nsimalen, Mbankomo, Tiko, Edea, Boumnyebel, Nkometou et Bafia.

Au cours desdits échanges, apprend-on, il a été question de procéder à l’évaluation à mi-parcours des opérations du closing financier et de présenter un chronogramme permettant l’atteinte de l’objectif pour l’échéance de décembre 2021. Dans le cadre du bouclage financier du contrat sus-évoqué, révèle l’ingénieur de l’État. Le partenaire privé, Tollcam, a présenté Guarantco, le nouveau garant des prêteurs en remplacement de Proparco avec qui les discussions entretenues depuis un (01) an n’ont pas pu aboutir.

Au cours d’une réunion présidée par le maître d’ouvrage le 22 septembre dernier, Guarantco a confirmé sa proposition d’une garantie en Fcfa et une solution qui permettrait d’accompagner l’État dans l’exécution des expropriations avec une facilité de financement complémentaire.

Il avait en outre été recommandé à Tollcam de soumettre un chronogramme des opérations de finalisation du closing financier à boucler au plus tard en fin décembre 2021. A ce sujet, les documents y relatifs sont à la disposition de Guarantco pour analyse et l’approbation finale pourrait se faire d’ici la fin d’année, apprend-on.

En rappel, c’est aux termes de la 8e session du conseil national de la route tenue le 10 décembre 2009, apprend-on, que Philémon Yang, d’alors Premier ministre, a instruit le ministre des Travaux publics(Mintp) de l’époque, Bernard Messengue Avom, à conduire le projet d’automatisation des 14 postes de péage sur les axes Yaoundé-Douala-Limbé, Douala-Bafoussam-Bamenda, Douala-Bafoussam et l’accès à l’aéroport de Nsimalen. Le projet dans son ensemble, selon la fiche technique, a été évalué à 28 milliards Fcfa sur financement public.

Source: Mutations