0

Performance : Camwater se porte bien

Wed, 15 Dec 2021 Source: Le Cameroun Matin n° 428

▶ Cliquez ICI pour suivre la CAN 2021 ◀

Présidée par Patrick Kum Bong Akwa, en compagnie de Gervais Bolenga (directeur général) et Jean Pierre Bidjocka (directeur général adjoint) le Pca, la 38ème session du Conseil d’administration de la Cameroon water utilities (Camwater) s’est tenue le 29 octobre 2021. Les travaux portaient essentiellement sur l’examen et l’approbation des comptes de cette entreprise de production et de distribution d'eau potable, au titre de l’exercice 2021, clos au 31 décembre 2020. Au terme de cette assise, les états financiers de l'entreprise de production et de distribution d'eau potable ont été approuvés, avec un résultat positif net d’impôts de 1 365 543 607 Fcfa.

L’examen du rapport d’activités du premier semestre 2021, l’état général des immobilisations et des amortissements, les actions menées par la Direction générale, l’examen des rapports de gestion et financier de l’entreprise, ainsi que celui du commissaire aux comptes, comptant pour l’exercice 2020 étaient également inscrits au menu. Après avoir pris actes des comptes du commissaire aux comptes, le conseil d’administration a «félicité la direction générale pour la clarté des documents mis à la disposition du conseil d’administration, la qualité et la pertinence des orientations et choix stratégiques dans la gestion prévisionnelle de l’entreprise, et a ensuite donné quitus au directeur général pour sa gestion et le bon fonctionnement de la société au cours de l’exercice 2020», peuton lire dans le communiqué final rendu public au terme de la session.

Toutefois, «Le Conseil s’est satisfait de la livraison, pour les besoins d’une meilleure exploitation, des premiers compteurs intelligents. Et surtout de la mobilisation du financement de la phase des études pour le projet d’approvisionnement en eau potable dans les villes de Buea, Tiko, Mutengene, matérialisée par la signature d’une convention de financement entre l’Etat du Cameroun et la Deutsche Bank d’un montant de 2 906 050 000 de Fcfa. », révèle le communiqué final. Ce qui constitue incontestablement une bouffée d’oxygène pour la Camwater engagée dans une dynamique de rénovation de ses infrastructures et d’extension de son réseau, à travers un plan d’investissements prioritaires (2020-2023). C’est dans le sens de sa mise en œuvre que le conseil d’administration a sollicité de la direction générale de Camwater, la poursuite des actions engagées en vue d’atteindre les objectifs assignés par le gouvernement. En réalité, ce conseil d’administration approuve les états financiers de cette entreprise, au moment où celle-ci accuse une importante ardoise de factures impayées.

C’est ainsi qu’elle a lancé «une campagne permanente et offensive de recouvrement des impayés de consommation d’eau potable » le 25 novembre 2021. Selon une note d’information publiée à cet effet, cette campagne concerne tout le périmètre concédé, d’après la cartographie des zones sensibles et de souveraineté bien identifiées et connues des équipes Camwater, et vise le recouvrement global de 50 milliards de Fcfa. «En dehors de quelques zones sensibles et de souveraineté bien identifiées et connues de nos équipes, les déconnexions systématiques seront engagées…, pour les abonnés en retard de paiement ».

Une liste exhaustive des concernés est affichée devant les différentes agences de rattachement et Camwater , par ailleurs, ses clients à observer un respect scrupuleux de cette mesure, «qui vise l’intérêt général des consommateurs». Toutefois, malgré le lancement de cette campagne, Camwater « demeure attachée au dialogue dans l’optique d’éventuels moratoires ». Cette opération engagée tend à améliorer la qualité du service et à renforcer le rendement de distribution, tout en épongeant quelques dettes incompressibles vis-à-vis d’Eneo. «Le top management de la Camwater est résolument tournée vers un vaste chantier d’amélioration de la vie de ses consommateurs et de son personnel, elle invite les populations à payer leurs factures pour un service de proximité, tout en barrant la voix à toute forme de corruption, et en cas de problème se reprocher de l’agence la plus proche», précise Gervais Bolenga, directeur général de la Camwater. Concrètement, il est question de rétablir une équité au profit des abonnés qui paient régulièrement leurs factures mais subissent des coupures d’eau intempestives du fait des conséquences des clients mauvais payeurs et d’assainir les comptes de l’entreprise.

En effet, la filouterie au paiement de facture d’eau potable a un impact négatif sur le chiffre d’affaires de la Camwater, ainsi que sur son plan d’investissements. De plus, ce déficit financier fragilise la Camwater concernant le respect de ses engagements auprès de divers prestataires et partenaires. Pour rappel, au 30 septembre 2021, le portefeuille des factures impayées des clients de la Camwater affichait une créance globale de 61,306 milliards de Fcfa. Dans le détail, les administrations publiques arrivent en tête avec une ardoise de 31,265 milliards de Fcfa, suivies des particuliers actifs avec une dette de 18,877 milliards de Fcfa. Ensuite viennent les particuliers et autres clients dont les contrats ont été résiliés pour impayés de 4,442 milliards, les collectivités territoriales décentralisées (Ctd) avec plus de 3 milliards de Fcfa, les gros consommateurs actifs avec 2,363 milliards de Fcfa. Eneo, concessionnaire du réseau de distribution de l’énergie électrique, se classe avant-dernier débiteur avec un montant de 836,114 millions de Fcfa

Source: Le Cameroun Matin n° 428