1

Pierre Emmanuel Nkoa Ayissi remplace Eugène Nsom à la tête de la Beac nationale

Nkoa Ayissi 2 Il a été chef du cabinet de l'ancien gouverneur de la Beac Lucas Abaga Nchama

Wed, 20 Jul 2022 Source: www.camerounweb.com

• La décision du chef de l’État Paul Biya vient d'être entérinée

• Le conseil d'administration de la Beac ce 20 juillet 2022 à Yaoundé

• Il a été chef du cabinet de l'ancien gouverneur de la Beac Lucas Abaga Nchama

La décision du chef de l’État Paul Biya vient d'être entérinée par le conseil d'administration de la Beac ce 20 juillet 2022 à Yaoundé.

Le digne fils de la Lekié a occupé le poste de directeur de la Beac Douala. Mais avant il a été chef du cabinet de l'ancien gouverneur de la Beac Lucas Abaga Nchama.

C'est un homme donc travailleur, discret qui a été choisi parmi les trois profils proposés au président de la République. Sa nomination intervient dans un contexte de crise, précisément de devise pour relancer l'économie de notre pays.

Jusqu’à sa nomination, M. Nkoa Ayissi était le chef de l’agence de la Beac à Douala, la capitale économique du Cameroun. Il remplace à ce poste par Blaise Eugène Nsom qui a atteint l’âge de la retraite. Ce dernier a bénéficié d’une prorogation du mandat de six mois accordés par l’institution commune aux six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA, Guinée équatoriale), au terme d’un compromis avec le gouvernement camerounais.

L’ancien étudiant de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec) de Douala a, par le passé, occupé la fonction de directeur de cabinet de l’Équato-Guinéen Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la banque centrale de 2010 à 2017, ou de chef de la cellule de contrôle à l’agence Beac dans la capitale économique.

Dans ses nouvelles fonctions, Pierre Emmanuel Nkoa Ayissi représente localement le gouvernement de la banque centrale dont le rôle est la gestion de la monnaie et la règlementation financière dans la zone Cemac. Le nouveau directeur national de la Beac au Cameroun est réputé très discret. La cinquantaine sonnée, il est quasiment absent des médias sociaux.

Source: www.camerounweb.com