1

Port de Douala : 4000 containers frauduleusement sortis sans déclaration

Fri, 24 Jul 2020 Source: Actu Cameroun

Quatre imposteurs répondent de leur forfait qui a coûté 176 millions de francs de préjudice à l’entité publique.

L’affaire est pendante devant la juridiction de jugement (Tribunal criminel spécial) depuis près de trois ans. La genèse de la cause commence le 29 septembre 2017 au quartier Nyalla dans le 3ème arrondissement de Douala.au domicile d’un certain nommé Akono Marcel Ivan. Les éléments de la gendarmerie nationale avaient monté un guetapens en ces lieux.

Les nommés Ekassi, Nyavom et Ntimbane Oloumane seront cueillis l’un après l’autre et regroupés au sajon d’Akono. Les quatre suspects vont signer un procès-verbal de réquisition de réquisition. Ils sont placés le même jour en garde à vue administratif de 15 jours à la prison centrale de New-Bell.

La garde à vue sera renouvelée de 30 jours. Les quatre suspects se présentent tantôt comme déclarant en douane, commissionnaire, commerçant ’ ou démarcheur. Une seule constance cependant, aucun des quatre suspects n’est importateur, ni exportateur. Pendant l’enquête préliminaire, certains responsables du Pad ont été interpellés, mais très vite relaxés pour un non-lieu.

En juin 2018, ils ont été présentés au Juge d’instruction du Tribunal criminel spécial. Ils seront définitivement inculpés pour coaction de détournement de biens publics, faux et usage de faux en écritures publiques et authentiques

Au cours des débats, plusieurs témoins de l’accusation ont été auditionnés, notamment le Directeur exploitation (D.E) du Pad. A propos de la lettre du Directeur général du Pad du 18 septembre 2017 faisant état de 4000 containers frauduleusement sortis du – Port sans autorisation, le D.E a déclaré qu’il ne reconnaît pas avoir reçu une lettre du Directeur général. Il a soutenu qu’il n’était pas au courant de la procédure.

Il ressort du rapport d’expertise que les imposteurs avaient en leur possession un arsenal de faux documents constitués des cachets et papiers à entête de diverses administrations (mairies, ministères et autres entités publiques). L’un des faux documents frauduleux d’un usager aurait éveillé les soupçons du Pad. Mais, la question reste entière, par quelle alchimie 4000 containers ont pu frauduleusement sortis du Pad sans déclaration, abc du Code de douane.

Question sans réponse, la procédure suit inexorablement son cours devant la collégialité de la Présidente Bahounoui Batende, soutenue par le Parquet général représenté par le Procureur général Taghim Jean Claude. Les quatre désormais accusés sont placés sous mandat de dépôt provisoire (MDP) depuis le 15 novembre 2017 (le même jour). La cause a été renvoyée le 6 août 2020 pour les réquisitions du Ministère public.

Source: Actu Cameroun

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter