0

SCDP : un réseau de détournement du carburant démantelé

Mon, 22 Feb 2021 Source: ecomatin.net

35.000 litres de combustibles sont tombés ce 16 février 2021, dans les mailles du filet des douaniers camerounais. Ayant pour destination finale le port de Douala, la cargaison a été détournée par des convoyeurs agissant pour un marketeur de la place. Cette impressionnante saisie n'est en réalité que l'arbre qui cache la forêt d'un intense trafic de siphonage et de détournement de produits pétroliers en provenance de la Sonara et de la SCDP.

C’est dans la localité de Souza, Arrondissement de Bonalea, Département du Moungo que la cargaison a été saisie. À des centaines de kilomètres de sa destination officielle. Deux citernes remplies de 20.000 et 15.000 litres de produit pétrolier. Les convoyeurs de la cargaison avaient pour mission de ravitailler un bateau amarré au port de Douala-Bonaberi. Retrouvés dans la petite ville de Souza, ces derniers ont été pris en flagrance de détournement de destination privilégiée de la cargaison sortie de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp). Les éléments des douanes camerounaises, postés à la Zone 1 de l’opération Halte au commerce illicite (Halcomi) phase lll, ont en effet constaté le changement de destination privilégiée à partir des bordereaux de la Scdp. Aucune information n’aura malheureusement été délivrée sur le montant des deux charges de combustible, le bateau avitailleur, ni sur l’identité des convoyeurs. Toutefois, on apprendra simplement de l’administration des douanes «le déclenchement de la procédure contentieuse». Il est par ailleurs établie, d’après d’autres sources, que les auteurs de ce détournement sont sous la responsabilité d’un marketeur en produits pétroliers de la place :«Dès lors que la Scdp a procédé à la livraison de son produit, et lorsque la citerne sort des espaces de la Scdp, nous déclinons toute responsabilité sur le chargement», renseigne une source autorisée à la Scdp.

Les douanes camerounaises confirment d’ailleurs l’existence d’un bordereau de livraison dûment signé par la société des dépôts pétroliers. La responsabilité incombe par conséquent au marketeur chargé du transport de la cargaison interceptée. De ce constat, une question principale taraude les esprits : «les deux citernes saisies disposaient-elles d’un dispositif Gps de tracking?». Plusieurs citernes de marketeurs ne disposent malheureusement pas de ce dispositif. Défaillance qui laisse libre cours aux convoyeurs de se livrer à des détournements de marchandises ou de siphonnage de fioul avant livraison. «Le phénomène est courant de la Sonara au point de livraison ou de la Scdp à la destination finale», renseigne une victime de ce curieux trafic. On apprendra ainsi que l’Arrondissement de Douala 4ème et le Département du Moungo disposent de plusieurs points de siphonnage de carburant avant destination. De véritables stations de pompage de carburant clandestin à ciel ouvert, créées dans la broussaille: Bojongo, Bwadibo, Bonendale, Bomono et Souza, où le dernier pot au rose de ce 16 février 2021 a été découvert. Les douanes camerounaises confirment d’ailleurs la régularité de ce trafic dangereux et incontrôlé.

Clarté

Convaincue de sa responsabilité, la Scdp préfère brandir sa «clarté dans la distribution des produits pétroliers de qualité». Le stockage des produits pétroliers de la Scdp sur l’étendue du territoire national (13 dépôts pétroliers dans 8 régions) s’élève à un total 266.210 m3 pour les produits liquides et 2510 tonnes pour le gaz: (Douala: 156.725 m3/1.500 t de butane, Yaoundé : 55.885 m3/500 tonnes. Bafoussam : 18.520 m3/300 tonnes, Belabo: 6080 m3, Ngaoundere: 5400 m3/140 tonnes, Garoua: 23.600 m3, Maroua: 70 tonnes de butane). L’approvisionnement des dépôts et points de stockage de la Scdp s’effectue par bateau de Limbe à Douala, par voie ferrée grâce à un parc de 110 wagons citernes appartenant à la Scdp, ainsi que par route via les transporteurs routiers qui louent leurs services aux sociétés distributrices.

Pour rappel, la Société camerounaise des dépôts pétroliers a été créée le 1er juillet 1979 dans le souci d’assurer la disponibilité des produits pétroliers à travers le pays et favoriser le développement de son économie. Elle est la dernière étape de la chaîne pétrolière qui va de l’exploration des puits pétroliers par la Société nationale des hydrocarbures (Snh), de la transformation par la Sonara, au stockage par la Scdp. Qui garantit également la distribution, la qualité, la disponibilité, et le stockage des produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire national, effectue la coloration des produits et la location des bacs de stockage aux marketers. Elle préserve le stock de sécurité stratégique de l’Etat camerounais, veille au respect des procédures administratives et des formalités douanières sur le terrain, sécurise les approvisionnements et collecte, au nom de l’État, la taxe spéciale sur les produits pétroliers. De sources douanières, la procédure contentieuse sur la saisie de Souza pourrait déboucher sur le démantèlement d’un réseau de trafiquants de produits pétroliers vers les régions du Nord-ouest, du Sud-Ouest, de l’Ouest ainsi que dans le département du Moungo.

Source: ecomatin.net

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.