0

Sans rentabilité, certaines entreprises menacent le portefeuille de l’Etat

Entreprise Societe Economie PME Rentabiliser l'entreprise

Fri, 14 Jan 2022 Source: www.camerounweb.com

Il s’agit des entreprises adossées au budget de l’Etat

Elles pèsent plus 374 milliards de FCFA

Elles ne sont pas rentables

La subvention de fonctionnement de l’Etat aux entreprises adossées à son budget s’est située à un peu plus de 72,4 milliards de FCFA. Elle représente près de 20% des concours financiers de l’État aux établissements publics qui se sont chiffrés à plus de 374 milliards de FCFA. « Il ressort que dans la majorité des établissements publics, les charges de personnel absorbent plus de 60% de la subvention de fonctionnement » en 2020, c’est ce qui ressort d’un document annexé à la loi de finances 2022 de l’État du Cameroun.

A bien lire ce document, il apparait clairement que les entreprises du portefeuille de l’État présentent une réelle menace pour l’Etat. Il découle de ce constat que de nombreuses entités publiques sont tellement peu rentables, qu’elles pourraient se retrouver dans l’incapacité de payer les salaires sans le concours du Trésor public. C’est le cas, par exemple, de la Société de développement du cacao (Sodecao), dont le ratio entre les charges du personnel et le budget de fonctionnement dépasse 73%, contre 71,9% pour la Mission d’études pour l’aménagement de l’Océan.

Cette réalité, souligne l’organisme en charge de la réhabilitation des entreprises et établissements du secteur public, « ne laisse pas de marge de manœuvre pour un fonctionnement optimal » et le financement des investissements.

l’explosion des charges du personnel est l’une des cinq causes majeures identifiées par le gouvernement pour expliquer la faible rentabilité de la majorité des entreprises du portefeuille de l’État. Dans un rapport rendu public en 2020 par la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), l’on apprend que les charges de personnel dans 90% de ces entités publiques sont supérieures à 30% du chiffre d’affaires annuel et sont « au-dessus de 70% » du chiffre d’affaires dans certains cas.

Source: www.camerounweb.com