2

Service postal : l’Etat du Cameroun veut migrer vers la digitalisation

Campost Bicubic Campost

Mon, 17 Oct 2022 Source: EcoMatin

Constitué de 36 opérateurs officiellement reconnus, le secteur postier a besoin de se renouveler. C’est du moins le message véhiculé par le ministre des Postes et Télécommunications le 11 octobre 2022 à Yaoundé.

Moderniser la poste. C’est l’engagement du gouvernement camerounais envers les opérateurs aussi publics que privés de ce secteur. Ceci à travers la migration vers la modernisation et la digitalisation de leurs services. C’est dans cette mouvance que le ministre des Postes et télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng a présidé la cérémonie de lancement le 11 octobre 2022 à Yaoundé, des travaux visant à numériser les services de messagerie postale. Dans son allocution de circonstance, Minette Libom Li Likeng a précisé que « dans la poursuite du processus d’assainissement postal, il s’agit d’apporter un accompagnement idoine aux nombreux opérateurs postaux encore en difficulté pour le plein épanouissement de leurs activités. Il s’agit également d’engager les entreprises privées postales dans la voie de la digitalisation ainsi que dans le développement des services postaux innovants, pour accroître leurs performances ».

Après un état des lieux de l’opération d’assainissement du marché postal, puis des échanges sur l’accompagnement que les opérateurs souhaitent obtenir du gouvernement camerounais pour le développement de leurs activités, les opérateurs postaux privés ont relevé plusieurs contraintes notamment : la capacité de production inappropriée, la faible interconnexion des réseaux, la difficulté à disposer en temps réel des données statistiques dans le secteur postal ; la mauvaise qualité de service, l’intégration timide des Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’offre des produits, le faible taux d’adoption du e-commerce ; l’entrée timide des services innovants dans le secteur postal.

Ainsi, l’innovation quant à elle viendrait donc de plusieurs actions à implémenter par ces derniers. Des recommandations qui contribuent au développement de ce secteur ont été formulées parmi lesquelles : la mise en place d’un système de traitement automatique des envois postaux en attendant l’élaboration et l’implémentation d’un plan de digitalisation propre à chaque opérateur ; la dynamisation de l’offre de partenariat d’interconnexion entre opérateurs postaux ; procéder à l’implémentation des services innovants dans les réseaux postaux. Pour ce faire, le Minpostel a recommandé à L’Agence de régulation des télécommunications (ART) de mettre en place un système d’adressage numérique ; d’opérationnaliser la plateforme et la rendre vulgaire auprès des opérateurs et d’accompagner les opérateurs dans le processus de digitalisation et de mise en place des services innovants.

Selon les données du Minpostel, le marché postal camerounais est constitué à date d’un opérateur concessionnaire public, la Cameroon Postal Services (Campost), et de 35 opérateurs privés postaux, dont 33 exercent dans le domaine de la messagerie postale et de 2 dans le transfert postal de fonds. La Campost, faut-il le rappeler, a enregistré une perte de plus de 10 milliards de F en 2020 selon les données issues d’une assemblée générale de cette entreprise publique tenue en décembre 2021. Ainsi, la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR) faisait savoir que dans son rapport de 2020, que cette entreprise publique devrait migrer vers le e-post, pour éviter de telles pertes et améliorer son exploitation entre autres.

Source: EcoMatin