0

Vers une augmentation des prix des assurances automobiles au Cameroun

Voiture Cameroun Les assureurs estiment que le coût des droits de timbre automobile (vignette) a été revu à la hausse

Tue, 5 Jul 2022 Source: www.camerounweb.com

• Les négociations sont en cours entre les assureurs et le gouvernement

• Les assureurs estiment que le coût des droits de timbre automobile (vignette) a été revu à la hausse

• La nouvelle grille des prix devait entrer en vigueur dès le 1er juillet 2022

Les prix des assurances pourraient augmenter dans les prochains jours. Sur les motifs de cette hausse, apprend-on, les assureurs estiment que leur secteur est resté marginalisé. Pourtant, le coût des droits de timbre automobile (vignette) a été revu à la hausse (de 100 à 150 000 FCFA) pour les voitures de plus de 20 chevaux en 2021. Le 1er juin 2022, le prix de la visite technique automobile est passé du simple au double.

« Vous voyez que dans la chaîne, les droits fiscaux ont augmenté ainsi que les gains des centres des visites techniques. Mais rien ne bouge pour les assurances qui couvrent pourtant les risques en cas de sinistre. Nous faisons face à de plus en plus de charges », raisonne un opérateur. Il explique que, selon les prévisions d’augmentation des prix, l’assurance d’un véhicule de 10 chevaux, par exemple, pour une période de validité de deux mois, passerait de 18 000 à 30 000 FCFA.

« Si vous avez constaté depuis quelque temps, certaines compagnies ont connu une rupture d’attestations d’assurance automobile. La raison c’est que les assureurs espéraient que la nouvelle grille des prix entrerait en vigueur dès le 1er juillet 2022 avant de réceptionner de nouvelles attestations du ministère des Finances, avec les prix revus à la hausse. Mais les autorités n’ont pas encore validé l’augmentation souhaitée par les assurances », révèle-t-on dans une compagnie basée à Yaoundé.

Mais, il faut noter que cette velléité inflationniste dans le secteur de l’assurance automobile n’est pas confirmée du côté de la direction des assurances au ministère des Finances et au ministère des Transports. Dans ces administrations, les responsables interrogées affirment ne pas être au courant d’une telle démarche.

Source: www.camerounweb.com