0

Vers une rude concurrence dans le secteur brassicole

Nouvelles Bieres Camerounweb • Elle va rivaliser avec les autres bières existantes

Wed, 6 Jul 2022 Source: www.camerounweb.com

• La nouvelle brasserie de Samuel Foyou (Brasaf) est sur le marché de la bière

• Elle va rivaliser avec les autres bières existantes

• L’hégémonie des brasseries du Cameroun menacée

C’est une forte concurrence qui va s’ouvrir dans le secteur des brasseries au Cameroun. Avec la venue de « Slash », la trouvaille de la toute nouvelle brasserie de Samuel Foyou (Brasaf) sur le marché camerounais de la bière. Selon Brasaf qui produit la nouvelle bière, les cartes vont certainement être redistribuées. Car les nouvelles bières veulent damer le pion aux plus anciennes. « Cette boisson alcoolisée se veut différente des autres de par sa qualité et son packaging…Ce nouveau produit tient aussi à faire la différence à travers ses couleurs rouge bordeaux et argentée qui promeuvent la sérénité, la brillance et l’élégance. Le made in Cameroon est au cœur du projet des Brasseries Samuel Foyou, qui affichent leur ambition qui est de révolutionner les habitudes de consommation », indique la Brasaf citée.

Conditionnée dans des emballages plastiques de 0,65 et 0,33 cl, une innovation, elle va rivaliser d’adresse avec des marques bien connues des consommateurs qui s’en réjouissent. Bien avant elle, « Bao black » et « Bao Premium », toutes deux produites par les Brasseries royales africaines, Coopérative agricole et brassicole (Brc-Cabra), dictait sa loi à Dschang et dans le département de la Menoua et la région de l’Ouest-Cameroun depuis le 23 juillet 2021, date de la remise solennelle du certificat de conformité à cette nouvelle entreprise par l’Agence de la norme et de la qualité (Anor). Avec une capacité annuelle de production projetée de 7.500 litres de bière qu’elle entend porter d’ici peu à 20.000 litres, et 28.000 bouteilles d’eau de table, cette société fait office d’adversaire sérieux tout comme la Brasaf, aux entreprises opérant déjà dans le secteur depuis belle lurette. Car, « après la Menoua, l’Ouest et le Cameroun, l’ambition de l’entreprise est d’exporter ses produits dans la sous-région Cemac », indiquait Rogatien Nyada, son responsable. L’hégémonie des brasseries du Cameroun menacée ? Jusqu’ici, le secteur, bien que dynamique, est contrôlé par des géants comme le groupe Sabc (Société anonyme des brasseries du Cameroun), filiale du groupe Castel créée depuis 1948. Cette dernière s’est accaparé 74% des parts de marché devant Guinness Cameroun qui la suit avec 15% des parts, et l’Union camerounaise de brasseries (UCB) avec environ 10% des parts, tandis que les autres produits brassicoles existant ne contrôlent que 1% de ce marché.

De son côté, le groupe Sabc réitère son engagement « à assurer une qualité et une disponibilité de ses produits au meilleur prix, au travers d’un réseau de distribution performant au service de ses clients, dans le cadre d’un processus respectueux de l’environnement avec une véritable valeur ajoutée locale et soucieux de sa responsabilité sociétale », souligne-t-il dans un communiqué du 27 mai 2022.

Source: www.camerounweb.com