1

Vie chère : Luc Magloire Mbarga Atangana avoue son incapacité

Luc Magloire Mbarga Luc Magloire Mbarga Atangana était face à la presse

Thu, 31 Mar 2022 Source: www.camerounweb.com

Il a lancé un appel aux ménages de revoir leurs habitudes

Luc Magloire Mbarga Atangana était face à la presse

Les prix des denrées ont augmenté

Après plusieurs mois de lutte contre la vie chère, le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana passe finalement aux aveux de son échec. Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée hier au sein de son département ministériel, le Ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana a lancé un appel. « la situation est difficile et elle le sera probablement davantage dans les semaines et mois à venir. Cela nous impose de nous serrer davantage les coudes, de revoir nos façons de faire, de revisiter nos habitudes alimentaires et, en un mot, de nous adapter à ce nouveau monde qui nait sous nos yeux souvent incrédules » .Ainsi s’exprimait le Ministre Luc Magloire Mbarga Atangana du Commerce qu’assistaient les responsables du Ministère de la Communication. Aussi va –t-il rappeler que le Cameroun tient sa résilience pour une très large part, aux mesures bienveillantes prescrites par le Président Paul Biya, en soutien au pouvoir d’achat des consommateurs.

Deux notes succinctes publiées le 24 janvier dernier sur le site de l’Institut national de la statistique (INS) rendent compte de l’évolution des prix à la consommation finale des ménages dans les villes de Yaoundé et Douala, durant le mois de décembre 2021. Dans la première, ils ont augmenté de +1% après en un mois, alors qu’ils connaissaient déjà une hausse de +0,2% en novembre. Par rapport à la même période en 2020, les prix à la consommation ont bondi de +3,1% après +2,2% le mois précédent. A Douala, l’indice des prix à la consommation finale des ménages a progressé de + 1,2%, après +0,2% en novembre 2021. Par rapport à la même période en 2020, le niveau général des prix dans la capitale économique de +2,9% après +1,8% le mois dernier et +1,8% à la période correspondante de 2020. Il apparaît que la situation est moins alarmante à Douala, certainement parce que cette ville est la principale porte d’entrée des marchandises au Cameroun. En effet, dans les autres villes où la hausse des prix est plus prononcée, les surcoûts liés au transport sont répercutés dans le coût final des produits.

Source: www.camerounweb.com