1

Vie chère : les prix des produits alimentaires grimpent de 13,9%

Vie Chere Au Camer Les prix des produits alimentaires ont drastiquement grimpé

Thu, 1 Sep 2022 Source: Le Jour N°3742

Selon la note sur l’évolution des prix à la consommation finale des ménages à Douala en Juillet 2022,

produite par l’Institut National de la Statistique (INS), ces prix attisent les tensions inflationnistes.

Par rapport au mois précédent, le mois de juillet

2022 a enregistré une

progression des prix de 0,6%,

résultant principalement de l’accélération de 1,3% des prix des

produits alimentaires, de 1,7%

de ceux des « biens et services

divers » et de 0,8% des prix des

« restaurants et hôtels ». L’augmentation des prix des produits

alimentaires résulte principalement du renchérissement de

11,8% des huiles et graisses

ainsi que de 0,7% des légumes.

La hausse de 11,8% des prix

des huiles et graisses s’ex￾plique principalement par la

flambée des prix des huiles

brutes et des huiles raffinées.

Les prix des légumes augmentent en lien avec la hausse des

prix des tubercules et plantains

ainsi que ceux des légumes

frais en feuilles. Les prix des «

lait, fromage et œuf » accélèrent de 0,4%, les prix des pois￾sons et fruits de mer

rebondissent de 0,3% tout

comme ceux des fruits de

0,1%. A l’inverse, les prix des

pains et céréales et ceux des

viandes baissent respective￾ment de 0,7% et 0,2%.

Les prix

des viandes ont reculé sous

l’effet de la baisse des prix de la

volaille. Par rapport au même

mois en 2021, le niveau général des prix augmente de 6,0%

du fait de la hausse de 13,9%

des prix des produits alimentaires notamment des huiles et

graisses dont les prix grimpent

de 35,6%, suivis des pains et

céréales avec 24,3% de hausse

des prix, des poissons et fruits

de mer avec 17,8% et des

viandes avec 15,5%.

Les tensions inflationnistes sur les pro￾duits alimentaires, qu’ils soient

importés ou produits locale￾ment, ne s’affaiblissent pas par

rapport à juillet 2021 : 13,9%

sur les prix des produits alimentaires importés, et 13,8%

sur ceux des produits d’origine

locale. En moyenne sur les

douze derniers mois, les prix

ont affiché une hausse de

3,6%, au-dessus du seuil fixé

par la CEMAC à 3%. Cet accroissement résulte essentiellement de la progression de 8,7%

des prix des produits alimentaires.

Le taux d’inflation sous-jacent est de 3,1%. Les

tensions inflationnistes observées sont surtout entretenues

par les prix des produits frais

qui se sont accrus de 6,7%. Les

prix de l’énergie quant à eux

sont restés quasi stables autour

de 0,2%, grâce notamment à la

subvention des prix des carburants et du gaz domestique.

Suivant l’origine, l’inflation est

davantage tirée par les prix des

produits locaux avec une

hausse de 3,8% que les pro￾duits importés dont les prix ont

grimpé de 2,8%

.

Source: Le Jour N°3742