0

Crise anglophone au Cameroun : quand un commissaire de police à lui seul défie des séparatistes

Militaire Crise Anglophone.jpeg Ils s’en ont pris au policier pour n’avoir pas respecté le mot d’ordre de « ghost town »

Tue, 22 Feb 2022 Source: www.camerounweb.com

• Ils seraient quatre présumés séparatistes

• Ils ont mordu la poussière face au commissaire de sécurité publique du 2è arrondissement de la ville de BAMENDA

• Le commissaire de police a anticipé sur l’attaque des séparatistes.



Ils seraient quatre présumés séparatistes qui ont, ce lundi, mordu la poussière face au commissaire de sécurité publique du 2è arrondissement de la ville de BAMENDA dans le Nord-Ouest du pays.

À en croire nos confrères de Gazetti.com relayé par 237online, sillonnant la ville, à bord d’une moto, quatre séparatistes s’en ont pris au policier, pour disent-ils, n’avoir pas respecté le mot d’ordre de « ghost town » (ville morte) instituée par les miliciens sécessionnistes depuis plusieurs années, dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Le commissaire de police a anticipé sur l’attaque des séparatistes. Au moment où ces derniers s’apprêtaient à le kidnapper, il a dégainé son arme à feu.

« Les terroristes ont fait volte-face sous des tirs nourris abandonnant dans la panique une arme de guerre avec des munitions », fait savoir la cellule de Communication de la délégation générale à la Sûreté nationale. Et de préciser qu’en fait, « le commissaire de sécurité publique du deuxième arrondissement de la ville de Bamenda qui effectuait une ronde à bord de son véhicule personnel », était la cible des miliciens séparatistes.

Par ailleurs des terroristes ont été neutralisés ce lundi à la frontière Cameroun Nigéria.

Selon les informations rapportées par l’armée nigériane, plusieurs dizaines de combattants de la province d’Afrique de l’Ouest de l’État islamique (ISWAP) et de Boko Haram, ont été neutralisées, dans les montagnes de Mandara, à la frontière entre le Cameroun et le Nigéria.

L’armée nigériane indique que les combats ont eu lieu aux premières heures de ce lundi 21 février 2022 et ont conduit à la récupération d’engins piégés non explosés et d’autres armes dangereuses.

« Sur la base des rapports de renseignement, lundi aux premières heures d’aujourd’hui, les troupes du 144e bataillon de l’État de Madagali-Adamawa, en collaboration avec la FOI civile, ont tendu une embuscade au retrait de l’ISWAP / BHT après un affrontement de supériorité entre les groupes terroristes », indique l’armée du Nigéria.

« Des dizaines de terroristes ont été neutralisés dans les montagnes de Mandara, des armes, du matériel et des engins piégés non explosés ont été récupérés », a ajouté l’armée.

Cette zone où l’opération a eu lieu est très fréquentée par les terroristes de Boko Haram qui sèment la terreur dans les deux parties de la frontière, apprend-on.

Il y a quelques jours dans l’Extrême-nord, plusieurs terroristes ont également été neutralisés et des armes et munitions récupérées.

C’était au cours d’une opération du FMM et de l'armée nigériane contre les groupes djihadistes dans la zone de Banki (Nigéria), limitrophe à Amchidé au Cameroun.

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: