0

Dschang : deux morts dans l’attaque à main armée d’une boite de nuit

Boite Danse Fete Image1 Les avis divergent sur l’identité des auteurs

Tue, 14 Dec 2021 Source: La Nouvelle Expression

Clients d’un célèbre lieu de divertissement, l’un a été atteint d’une balle tandis que l’autre, a été éventré par un morceau de verre. Les avis divergent sur l’identité des auteurs.

Il est environ 2 heures ce lundi 13 décembre 2021. L’ambiance bat son plein au “Platinium”, une célèbre boite de nuit située en plein cœur de la ville de Dschang. Soudain, retentissent des coups de feu. C’est la débandade totale. Encore lucide ou ivre, chacun cherche une cachette.

Sauf Philbert Atsafack. Âgé de de 24 ans, il est atteint par une balle au niveau de son flanc gauche de sa poitrine et succombe surplace. Pendant au moins une heure, un climat terreur y règne. Les assaillants interpellent et infligent les supplices Les atroces à certains noctambules. Pendant qu’il est frappé par un objet en vitre, un autre jeune qui n’a aucune pièce d’identité, reçoit un morceau de vitre dans l’abdomen et rend l’âme sur le champ lui aussi. Ayant semé l’horreur et fait deux morts, les hommes armés fondent dans la nature.

Controverse autour de l’identité des assaillants

Qui sont ces auteurs de cette cruauté ? Il serait précipité pour l’heure de donner une réponse tranchée. Mais certains soupçonnent une incursion d’un des groupes armés séparatistes actifs dans le Lebialem, fief du redoutable «Field Marsall», à une trentaine de kilomètres de Dschang. Ceux-ci se basent sur les menaces que les séparatistes, ont récemment proférées d’attaquer dans certaines Régions

francophones dont l’Ouest. D’autres par contre, pointent le doigt accusateur sur des militaires. Ils fondent ces accusations sur certains événements antérieurs à l’attaque, produits dans la boite de nuit. Selon des témoins, peu avant l’arrivée des assaillants, une vive altercation venait d’opposer dans ce lieu de détente, des clients. Au cours de celle-ci apprend-on, un homme qui se présentait comme un militaire avait été copieusement molesté. En quittant la boite de nuit, renseigne des témoins, il a promis revenir se venger.

Cet homme était-il exactement un élément de nos forces de sécurité? Est-il passé de la parole à l’acte? Telles sont les questions auxquelles les résultats de l’enquête instruite par le Préfet de la Menoua qui s’est rendu sur le lieu de l’attaque, permettront d’avoir une réponse précise. Les corps des deux personnes tuées sont gardés à la morgue de l’hôpital de district de Dschang. Quant aux Platinuim, il a été scellé. Cette attaque va sans doute édulcorer la ferveur des fêtes de fin d’année dans le chef-lieu du Département de la Menoua.

Source: La Nouvelle Expression